Travailler

Travail à distance : les bons conseils à retenir pour devenir un pro du télétravail

Travail à distance : les bons conseils à retenir pour devenir un pro du télétravail

Des horaires de travail à rallonge, une charge de travail accrue, des transports qui fatiguent, une routine journalière qui finit par lasser… De plus en plus de Français prennent aujourd’hui l’initiative d’intégrer le travail à domicile dans leur quotidien, au profit d’un meilleur équilibre entre vie personnelle et vie professionnelle. Que ce soit sous la forme d’un crédit de jours de télétravail, d’un accord plus flexible avec son employeur ou d’activités freelances, un nombre croissant de salariés apprennent à domestiquer ce mode de travail à distance. Mais devenir un télétravailleur, travailler autrement, ça ne s’improvise pas ! Greenkub vous donne les bons conseils pour devenir un(e) vrai(e) pro du télétravail !

Sommaire

Votre fonction au sein de l’entreprise est sans doute compatible avec le travail à distance

Certains métiers sont difficilement compatibles avec le travail à domicile : ouvrier, infirmier, hôtesse de l’air, agent de maintenance, les métiers de la vente,et autres professions nomades… Mais globalement, si votre principal outil au quotidien est un poste de travail (un PC connecté au réseau interne et à Internet ou autre technologies de l’information), il y a de forces chances que vous soyez éligible au télétravail. De nombreuses fonctions peuvent en effet se pratiquer à distance, que vous soyez comptable, graphiste, consultant, chef de projet, rédacteur web, juriste indépendant ou chargé RH.

Les entreprises technologiques ne sont pas les seules à pratiquer le travail à distance !

On pourrait facilement penser que seules les entreprises du secteur des nouvelles technologies et les startups ont intégré la mise en place du télétravail. Et bien non ! Certes ces secteurs ont très tôt encouragé cette nouvelle forme de travail, à l’instar de Microsoft, Intel. Mais on constate aujourd’hui que d’autres entreprises signent des accords donnant un cadre au télétravail, comme dans l’Automobile (Renault), les télécommunications (Orange), les assurances (Axa), le conseil (Accenture) ou la chimie (Bayer).
Dans la plupart des cas, l’accord d’entreprise fixe un nombre limité de jours pour chaque domicile et non pas à temps plein – de 1 à 3 jours par semaine en général. Il n’existe pas de liste officielle d’entreprises ayant ouvert cette nouvelle pratique à leurs salariés, mais le constat est qu’il se développe malgré tout !

Travailler à domicile : un critère de recherche d’emploi qui se développe

Parallèlement aux jobboards proposant des missions en freelances, il existe aujourd’hui également des plateformes d’emploi spécifiques dédiées à cette nouvelle pratique, telles que flexjob.fr ou travailadistance.fr. Le site FlexJob.fr par exemple, propose des offres allant dans le sens « d’un mode d’organisation du travail favorisant l’autonomie, la responsabilisation et la coopération ». Les sites référents d’offre d’emploi relaient aussi de plus en plus de postes en télétravail.

Votre employeur est-il adepte du télétravail ?

Une question simple qui se pose : votre entreprise est-elle familière avec le travail à distance ? Tâchez d’identifier les personnes qui le pratiquent et dans quelles conditions. Sachez qu’il vous est également possible d’en parler directement avec votre hiérarchie. Un avenant au contrat de travail n’est d’ailleurs plus nécessaire aujourd’hui. Les accords collectifs peuvent du reste également fixer un cadre commun aux salariés.

Il ne faut pas confondre travail à domicile et travail à distance

Attention : travailler chez soi n’est pas la même chose que travailler à distance. Même si dans les deux cas de figure, il s’agit d’un travail réalisé en dehors du cadre des locaux de l’entreprise que ce soit à son domicile ou dans un tiers lieu, il est important de garder en tête ce qui les différencie. À la maison, vous bénéficiez d’un cadre domestique pour lequel vous pouvez arranger des coins travail : la cuisine, votre salon, votre bureau (si vous avez la chance d’en avoir un). Vous utiliserez votre propre connexion internet et vos propres commodités (cuisine, toilettes…).

Lorsque vous êtes mobiles, vous êtes lié au travail d’abord et avant tout par la disponibilité d’une connexion internet. Le nomadisme professionnel suppose de connaitre les bons « spots » pour pouvoir travailler de manière confortable et avec une connexion satisfaisante. Les tiers lieux vous permettront de conserver un contact social pendant vos heures de télétravail. Pensez également à rechercher les éventuels centres de télétravail (ou télécentre) de votre région, ce sont des espaces de coworking participatifs dédiés aux télétravailleurs.

Le cloud est l’allié du travail à distance !

Vous avez forcément déjà entendu parler du cloud ! Le cloud, c’est l’utilisation de services et d’applications localisés sur des serveurs informatiques distants (ailleurs que sur votre PC donc). Historiquement, le premier service « cloud » que vous avez utilisé, c’est votre mail, type Gmail, Yahoo ou autre. Vous pouvez accéder à votre messagerie de n’importe où et accéder aux données de cette messagerie par le simple biais d’une connexion Internet et d’un navigateur ce qui vous fera gagner un temps précieux.

Le Cloud virtualise votre poste de travail

La démocratisation de l’Internet Haut Débit (et très haut débit avec la fibre optique)  et l’innovation ont créé depuis quelques années de nouveaux modes de travail à distance. Concrètement, ce qui n’était auparavant que réalisable à votre bureau le devient depuis n’importe quel poste de travail connecté à Internet, chez vous ou ailleurs.

Le travailleur nomade n’a plus besoin de ligne fixe

Premier exemple : la téléphonie. Le téléphone fixe n’a plus le même poids qu’autrefois. D’abord parce que la téléphonie mobile vous rend accessible à présent de partout. Ensuite parce que la « voix sur IP », la communication vocale via Internet, s’est diffusée sur tous les postes de travail. Rien ne distingue aujourd’hui un appel à votre bureau d’un appel sur skype ! Et en plus, ce mode de communication intègre la vidéo, ce qui permet des échanges plus interactifs.

Traiter ses emails à distance

L’email est encore le premier outil de travail collaboratif en entreprise. Il est aujourd’hui possible de l’utiliser de son domicile ou d’ailleurs et ainsi de rester à jour sur ses échanges avec ses collègues ce qui est très important pour assurer un continuité dans la gestion de projet.

Les espaces de travail et d’échange se virtualisent

Grâce aux connexions sécurisées des VPN (Virtual Private Network), il est désormais possible d’accéder au réseau de l’entreprise hors de votre lieu de travail. Classer et ranger ses fichiers dans les espaces collaboratifs en ligne devient aussi simple qu’au bureau !

Vos applications deviennent utilisables de partout

De la même manière, vous pouvez consulter les applications RH, comptables logistiques depuis chez vous. Plus besoin d’être derrière votre poste de travail pour rester efficace ! L’émergence du bureau virtuel permet de centraliser toutes vos données d’organisation, de communication et de collaboration rendant la management beaucoup plus flexible pour les travailleurs à domicile. L’accès à ces données peut se faire depuis n’importe quel terminal. Le logiciel support intègre les outils incontournables tels que la messagerie, le carnet de contacts, le planificateur d’agenda, vos listes de tâches.

Le travail en entreprise devient encore plus collaboratif

Le travail à distance a orienté l’innovation vers des solutions collaboratives grâce auxquelles les salariés travaillent mieux et encore plus ensemble. Travailler depuis son domicile n’est plus synonyme d’isolement, bien au contraire. La salle de réunion est simplement remplacé par un chat participatif.

À l’arrivée, une vie professionnelle qui se digitalise et se transforme

On le voit, le travail à domicile est directement corrélé au degré d’adoption des nouvelles solutions de communication et de collaboration votre entreprise. Plus elle mettra à disposition de ses employés ce type d’outils, plus elle favorisera l’émergence de nouvelles formes de travail. À l’arrivée, des bénéfices évidents, telle qu’une meilleure conciliation entre vies professionnelle et personnelle apportant une meilleure santé et sécurité aux travailleurs à distance.

Le travail à distance permet une meilleure qualité de vie au travail.

En apparence il y a un paradoxe : passer moins de temps au travail pour -une meilleure qualité de vie au travail. En effet, briser le train-train quotidien, profiter davantage de son cadre domestique permet de restimuler l’envie de se rendre au bureau et d’y retrouver ses collègues, vous ne verrez plus votre environnement de travail de la même manière. Cette forme d’organisation tire à la fois les bénéfices du freelance et des plaisirs du travail physique en entreprise.

Les qualités du télétravailleur efficace

Adopter le travail à distance ne s’improvise pas. Il est important de développer certaines aptitudes et qualités pour devenir un travailleur nomade qui performe, et ce, même si cela doit prendre plusieurs mois !

Qualité n°1 : l’autonomie

Vous devez être en mesure d’être davantage autonome dans la gestion de vos projets. Savoir trouver la réponse à vos questions seul est un bon début. Il est également important de démontrer à votre supérieur hiérarchique que vous pouvez avancer seul(e), sans que sa présence derrière vous soit nécessaire !

Qualité N°2 : la rigueur

Autre qualité importante : la rigueur. La distance entre votre domicile et le bureau ne doit pas créer de relâchement. Certes vous n’êtes pas sous le regard de votre patron, mais il vous faut appliquer la même discipline que celle que vous adoptez à votre bureau physique.

Qualité N°3 : la concentration

En dehors du bureau, il se passe plein de choses ! Que ce soit chez vous, à votre domicile, en extérieur ou dans une plateforme de travail, il y a 1001 raisons d’être divertis et de se détourner de l’écran. Apprenez à rester concentré malgré les sollicitations de vos conjoints, de vos enfants. Si vous travaillez depuis un café, gardez la tête dans votre texte ou vos chiffres. Regarder les passants est un mauvais réflexe qui peut vite venir plomber votre productivité ! L’avantage, c’est que vous n’êtes plus interrompu par des personnes qui viennent vous interrompre dans votre élan !

Qualité N°4 : la motivation

Être motivé, et le rester ! Votre envie de réussir et de faire vos preuves dans ce nouveau cadre de travail doit l’emporter sur la paresse. Dehors, il y a moins de pression que dans vos bureaux. L’absence d’environnement « studieux » peut engendrer une forme de déconnexion néfaste à la qualité de votre travail. Le lien social change de nature, et vous vous retrouvez dans un contexte très différent. L’absence d’aide directe de vos collègues, de vous débrouiller doit être un moteur pour votre désir de délivrer un travail de meilleure qualité !

Qualité N°5 : la maîtrise de vos outils technologiques

Nous le savons, le travail à distance est étroitement lié aux possibilités offertes par la technologie. Beaucoup de salariés ne maitrisent pas forcément tous les outils proposés par leur entreprise. Une facilité d’utilisation de ces outils est un atout indéniable pour tout travailleur nomade et flexible. Connaître toutes les fonctionnalités et les subtilités de vos outils bureautiques, de messagerie, de transfert de données est indispensable pour le métier de télétravailleur. En maitrisant leur usage à distance, en mode connecté, c’est tout aussi important ! Dans le doute, n’hésitez pas à solliciter l’aide de vos collègues télétravailleurs.

Qualité N°6 : l’organisation

Maîtriser votre temps et la gestion de votre travail est un autre challenge du travail à distance. Les horaires de bureaux sont ordinairement là pour « cadrer » la journée de travail, et vous aider à structurer votre agenda du jour. Dans un cadre de télétravail, vos seules balises de repères sont les points avec votre manager. En dehors de cela, c’est à vous de planifier votre emploi du temps et d’identifier les créneaux alloués à vos tâches quotidiennes : répondre au mail, classer vos fichiers, suivre les demandes, caler vos réunions. Pensez aux alertes, qui permettent de bien « timer » votre temps de travail.

Halte aux préjugés sur le travail à distance !

Les personnes réfractaires au télétravail (le plus souvent des managers !) avancent la plupart du temps des « raisons-types » pour étayer leur position. Mémorisez chacun des points suivants, afin de pouvoir leur répondre avec de bons arguments.

Préjugé n°1 : le télétravail plombe la productivité des salariés

Les différentes études démontrent au contraire une vraie progression de la productivité chez les salariés francais télétravailleurs (25% en moyenne). Parce qu’ils souhaitent précisément faire leurs preuves à distance, ces derniers travaillent au contraire de manière plus efficace dans ce cadre. À l’inverse, il existe bien d’autres éléments perturbateurs qui viennent affecter l’efficacité des collaborateurs en entreprise, à commencer par les réunions physiques à répétition ou les distractions liés l’open space.

Préjugé n°2 : il est plus difficile de joindre les salariés qui travaillent à distance

L’absence physique des locaux ne signifie pas « absence tout court ». La diffusion de tous les canaux de communication (SMS, téléphone, skype, mails…) permet de joindre les collaborateurs où qu’ils se trouvent, dans le cadre des horaires de travail fixés dans le contrat de travail.

Préjugé n°3 : les données du travailleur à distance sont moins bien sécurisées

La sécurité informatique a fait des progrès significatifs avec l’avènement du cloud, et les données sont désormais sécurisées à distance, quel que soit l’emplacement des terminaux utilisés par les salariés. Le vrai challenge sur ce point repose davantage sur les bons réflexes et les bons outils à utiliser.

Préjugé n°4 : on communique moins bien à distance

Il arrive que l’on ne se comprenne pas via le canal de l’email. Les quiproquos à l’écrit existent également. Dans ces cas-là, la voix existe, et le téléphone ou la visio-conférence est un moyen efficace pour soulever les malentendus. La mauvaise communication plus générale entre collaborateurs est généralement le fait d’une mauvaise organisation ou d’un mauvais management.

Préjugé n°5 : les visioconférences ne sont pas aussi efficaces que les réunions physiques.

Dans la mesure où chaque collaborateur peut – dans l’absolu – être occupé à une autre activité pendant la réunion, il n’y pas de véritable altération du degré d’attention. Au contraire, suivre un meeting à distance requiert davantage de vigilance du fait même de la distance.

Préjugé n°6 : le travail à distance coûte plus cher

Si l’on prend en considération que

  1. L’employeur met à disposition du salarié tous les outils de travail nécessaire (téléphone, PC portable…)
  2. Le télétravail réduit notablement les frais de déplacement du salarié
  3. L’entreprise elle-même fait des économies sur l’espace occupé et les frais divers (café, photocopies…)

Il est faux de penser que le télétravail occasionne davantage de dépenses. En revanche, si vous êtes amené à travailler chez vous de manière permanente, vous apporterez sans doute une réorganisation de votre espace. Mais cet investissement n’est pas comparable aux dépenses traditionnelles liées au travail salarié classique et l’argent ne doit pas être içc pour vous un critère primordial.

Le travail à distance nuit à la culture d’entreprise

La présence des salariés 7J/7 au sein de l’entreprise n’est pas le signe d’une culture d’entreprise saine. Beaucoup de sociétés voient leur climat social se dégrader aussi parce qu’il n’existe pas d’opportunités d’évasions. Créer des occasions de ne pas être constamment les uns sur les autres est aussi un bon levier pour restimuler la motivation des collaborateurs.

Le travail à distance permet de travailler en dehors des horaires de bureaux

De facto, les nouvelles technologies ont induit un nouveau rapport au travail. Beaucoup de salariés sédentaires, les cadres en particulier, continuent de travailler à domicile (en Home Office) après les horaires de bureaux. Même si le droit à la déconnexion existe, il n’empêche pas certains salariés de travailler au-delà du cadre instauré par l’entreprise. Le télétravail n’est pas en soi responsable de cette tendance.

À la maison, organisez votre nouvel espace de travail !

Vous êtes désormais prêt à vous organiser pour être efficace depuis chez vous ! Pensez à vous réserver un espace au sein de votre domicile vous permettant de vous concentrer. Créez un territoire imperméable à toute distraction. Si cela est nécessaire, n’hésitez pas à repenser l’agencement de votre intérieur, voire de réaliser une extension ou un studio de jardin qui vous permettra de vous isoler plus facilement.

Conclusion

Comme vous pouvez le voir, le travail à distance ou a domicile n’est pas une décision qui s’improvise. Vous devez envisager toutes les implications de ce choix dans votre vie quotidienne, que ce soit d’un point de vue logistique, humain, personnel, spatial ou même par rapport à votre vie de famille ! Fort de ces conseils, apprenez à anticiper les futurs besoins de cette nouvelle formes d’organisation du travail !

Articles similaires sur Greenkub