Chambre d’hôtes : comment bien lancer votre activité 

Image de couverture de l'article sur les chambres d'hotes

A l’heure où beaucoup de Français songent à « tout plaquer pour changer de vie », le phénomène des chambres d’hôtes prend de l’ampleur. Synonyme d’indépendance et d’autonomie, cette nouvelle perspective crée beaucoup d’enthousiasme en particulier chez les citadins désireux de s’exiler à la campagne. Entre plaisir de recevoir et désir d’authenticité, cette activité apporte de nombreux points de satisfaction pour celles et ceux qui se lancent. Beaucoup de Français envisagent de quitter la ville pour s’installer à la campagne. Beaucoup de Franciliens y songent et un tiers d’entre eux auraient déjà un projet de reconversion précis en tête. Mais attention, ne pensez pas qu’il s’agit là d’un « métier » facile, et que vous pourrez forcément ne vivre que de cela ! Greenkub vous guide dans toutes les informations à connaître avant de se lancer et d’investir votre argent dans un projet locatif. Avec la garantie du succès à la clé !

Si vous êtes en quête d’espace, de liberté et de grand air, l’idée de créer votre chambre d’hôte est un projet plein de sens. Si vous êtes à la recherche d’une meilleure qualité de vie, et que vous souhaitez vous sentir en vacances tout au long de l’année, c’est également la solution pour vous ! 

Apparues dans les années 60’s, les chambres d’hôtes ont connu une expansion extraordinaire depuis vingt ans. On en compte plusieurs dizaines de milliers à l’heure actuel. Ouvrir une maison d’hôte est même devenu le fantasme numéro 1 des Français selon certains sondages ! 

Ouvrir une maison d’hôte est en effet un projet prometteur si vous avez de la place dans votre maison et que vous aimez recevoir. C’est aussi et surtout un bon moyen de générer un revenu complémentaire. La chambre d’hôte connaît un vrai succès chez les vacanciers, donc autant en profiter. 

Beaucoup d’anciens salariés se tournent aujourd’hui vers l’activité d’accueil et la gestion de chambres d’hôtes comme nouveau choix de vie. Se reconvertir dans la chambre d’hôte correspond en effet à une envie forte de faire de nouveaux choix de vie.

Parmi les motivations de ces nouveaux professionnels de l’accueil : le respect de l’environnement, le bien-être, l’accueil, la quête de sens, la redécouverte des circuits courts, la permaculture

Créer une chambre d’hôte répond à deux raisons essentielles : 

  • Quitter la vie citadine qui ne donne plus de réelles satisfactions, laisser derrière soi un travail aliénant et déconnecté de l’humain ne procurant plus de plaisir
  • Entrer dans une nouvelle vie en phase avec ses valeurs, se redéfinir, faire quelque chose d’utile.

Qu’est-ce qu’une chambre d’hôte ?

  • Le concept des chambres d’hôtes consiste à louer une pièce, une chambre, ou une partie de votre résidence à des vacanciers de passage. 
  • L’hôte accueille ses clients en personne et leur fournit une chambre meublée, comprenant du linge propre et toutes les facilités nécessaires. Un petit-déjeuner quotidien peut être inclus dans la prestation selon les offres proposées. 
  • A noter : l’accueil et l’entretien sont des éléments nécessaires et obligatoires lorsqu’on tient une chambre d’hôte.

Chambre d’hôte : un projet au long cours où vous devez vous impliquer

Lancer une chambre d’hôte est un projet au long cours, donc pensez sur le long terme ! Vous pouvez en effet l’envisager comme un investissement sur le long terme, permettant de rembourser votre prêt. 

N’oubliez pas que le principe de la chambre d’hôte consiste à accueillir des visiteurs chez vous. Vous devez vous poser la question de savoir si vous êtes en mesure de supporter la promiscuité avec des inconnus chez vous. 

Vous devez savoir également si vous êtes prêts à gérer toute une série d’impondérables et d’imprévus, car les vacanciers, vos clients, seront forcément exigeants ! Cela aura forcément un impact sur votre vie quotidienne et votre intimité. 

Les contraintes d’une activité de chambre d’hôte.

Créer des chambres d’hôtes suppose d’aimer recevoir et de bien connaître sa région. Cela contraint aussi à des horaires particuliers pour accueillir et servir les clients.

L’entretien d’une maison d’hôte est la principale activité de ce business. En effet, le plus gros de votre travail consistera à nettoyer et préparer les chambres. Privilégiez les matières faciles à nettoyer, notamment dans la salle de bain.

Pensez aussi à investir dans le lit, car c’est un critère d’appréciation important pour vos clients. Achetez un matelas neuf, vos clients seront d’autant plus enclins à louer le confort de votre couche ! 

Il est fort probable que votre chambre d’hôte recevra des premières demandes durant la période estivale. Il est possible à qu’à ce moment-là vous soyez vous-mêmes en vacances. 

Dans ce cas-là, mieux vaut connaître des personnes susceptibles de gérer les accueils, les sorties et le ménage à votre place. Si ce n’est pas le cas, assurez-vous de trouver les bonnes personnes avant de lancer votre activité. 

En résumé : prévoyez aussi un certain temps où vous devrez faire le ménage, ranger, bricoler, repasser, jardiner, dépenser aussi pour faire plaisir à vos clients. Vous devrez aussi gérer les réservations, animer votre site, communiquer, préparer des produits maisons, acheter des spécialités locales… bref tout un programme que vous devez anticiper.

Les critères à prendre en compte pour lancer sa maison d’hôte

Les chambres d’hôtes sont une activité très encadrée et très surveillée par la loi. Du reste, leur législation évolue régulièrement. La connaissance des règles encadrant l’activité est essentielle. 

Pour lancer votre chambres d’hôtes, certains critères sont donc à respecter scrupuleusement : 

  • Votre / vos chambre(s) doit être meubler et se trouver au sein de votre habitat principal
  • L’accueil de vos clients doit se faire par vos soins (vous ne pouvez pas déléguer cela à un ami ou un proche)
  • Vous devez fournir le linge de maison pour l’ensemble de la durée du séjour
  • Vous devez servir le petit-déjeuner à vos clients.
  • Votre chambre doit faire 9m2 de superficie au minimum. L’accès à une salle d’eau et des toilettes doit pouvoir se faire librement. 
  • Vous devez faire le ménage tous les jours. 
  • Il est obligatoire d’afficher vos prix à l’extérieur de votre maison, ainsi qu’à la réception et dans vos chambres. Vous devez aussi préciser si vous proposer un accès internet. 

Notez que le respect des normes handicapés n’est pas une nécessité car les maisons d’hôtes n’appartiennent pas à la famille des « établissements recevant du public ».
Vous devrez installer obligatoirement un détecteur de fumée. Dans les faits, certains de ses critères ne sont pas systématiquement respectés par les propriétaires et il est fréquent que le terme de chambre d’hôte soit utilisé pour des annexes parfois accessible sans la présence du propriétaire (digicode ou receptacle à clés). 

Faites une étude de marché !

N’imaginez cependant pas que de vivre de la location seule de chambres d’hôtes suffisent pour ne vivre que de cela. Bien choisir sa région d’implantation est primordial. Si la concurrence y est trop forte, cela peut être un handicap. Mais si la région regorge de vacanciers et de touristes, cela peut être le bon plan. 

Avant de vous lancer, vous devez donc impérativement vous renseigner sur l’état de l’offre en chambre d’hôte dans votre région. En sondant le marché, vous saurez si votre activité peut être porteuse ou non. 

Vous devez ainsi être en mesure de répondre à des questions telles que : 

  • Ma région est-elle une région attractive d’un point de vue touristique ? Les chambres d’hôtes y sont-elles prisées ? Y-a-t-il un grand nombre de chambres dans ma zone ?
  • Ma chambre d’hôte est-elle adaptée à l’accueil des visiteurs ? Remplit-elle toutes les conditions de sécurité et d’hygiène requises ?
  • Ma chambre d’hôte est-elle bien située pour l’accueil de mes visiteurs ? Le lieu est-il accessible ? 

Le business plan : un exercice nécessaire

Ne passez pas au travers de l’exercice imposé de la rédaction d’un business plan afin de disposer d’une vue claire de la rentabilité de votre projet. Des modèles existent en ligne pour vous aider. 

Vous devez étudier certains facteurs importants tel que le potentiel touristique de votre région, la facilité d’accès, les commodités à proximité…

Vous devez donc anticiper votre projet en anticipant tous ces aspects, et également son coût financier. Dans un premier temps, évaluez l’investissement dans votre business plan. N’oubliez pas que les collectivités locales proposent parfois des subventions. Vous devez aussi avoir une idée claire de votre potentiel chiffre d’affaires, en restant réaliste. 

Les comités départementaux du tourisme fournissent le taux d’occupation moyen selon les zone. Vous devrez déduire environ 30% de votre chiffre d’affaires prévisionnel, ce qui correspond à vos charges (eau, électricité, impôts, chauffage). 

Votre maison d’hôte doit se démarquer.

Il est important de se poser la question de comment se démarquer des chambres d’hôtes concurrentes dans votre région. Mieux recevoir, proposer une décoration chatoyante, assurer un confort maximal : autant de points clés qui doivent guider votre projet. 

L’emplacement de votre maison d’hôte est un critère essentiel. Il peut permettre de se démarquer de par sa seule localisation. Privilégiez la proximité avec des activité culturelles et sportives, pariez sur l’originalité. 

Pensez à suggérer à vos clients des activités, en particulier si votre région n’est pas très touristique. Le cadre champêtre de la ferme plait à tous les coups à toutes les familles citadines. Les activités manuelles et les ateliers d’artisanat locaux sont aussi très prisés. 

Misez sur l’originalité, un concept qui n’existe pas dans votre région afin de vous démarquer et de séduire. 

La décoration est un autre facteur distinctif pour votre chambre d’hôte. N’hésitez pas à capitaliser sur le folklore de votre région et l’artisanat local. Votre environnement doit être une invitation à découvrir votre région. 

Donner un nom à votre maison d’hôte est aussi un bon moyen de lui donner un supplément d’âme et donc une bonne raison de le découvrir. 

Faites en sorte que pour vos visiteurs puissent arriver à n’importe quelle heure de la journée. Ils apprécieront d’autant plus que vous soyez là pour vous accueillir en cas de retard sur la route ! 

Vous pouvez aussi anticiper les choses avec une boîte à clés avec un code. De cette manière, les locataires peuvent prendre possession de leur chambre sans vous déranger ou quand vous n’êtes pas là. 

Les techniques pour devenir rentable

Pour pouvoir assurer la rentabilité de votre affaire, nous vous conseillons :

  • de diversifier les services en plus : table d’hôtes, location de vélos 
  • d’opérer une montée en gamme pour proposer des services plus élevés
  • de récupérer un maximum d’avis positifs et de notes favorables sur les plateformes de réservation
  • de renforcer votre communication sur le web et sur les réseaux sociaux.

Soyez présent et visible sur Internet

90% des réservations de maison d’hôtes se font via Internet. Communiquer et être visible sont deux clés essentielles à la réussite de votre business. Vous devez avoir un site à jour, sans bug, présentant des photos valorisantes de votre lieu, des témoignages élogieux de vos clients, être présents sur les réseaux sociaux (Facebook et Instagram principalement), être mentionné dans les guides touristiques en ligne, obtenir de bonnes notations, être présent sur des plateformes telles qu’Airbnb ou le Bon Coin. 

Pour être sûr d’être bien visible sur Internet, pensez à inclure des mots-clés dans le nom de votre maison d’hôte, afin de vous associez à des activités que recherchent les internautes (vélo, promenade, excursion…).

Plus vous multiplierez les canaux d’information et de promotion, plus vous aurez naturellement de remplissage.

Obtenir un label pour votre chambre d’hôte.

Vous pouvez choisir d’adhérer à un label de qualité. Ce label n’est en rien un système de franchise. Il permet surtout de voir son activité bien référencée, par l’affiliation à un réseau plus visible et mieux connu des vacanciers. Cela suppose que vous deviez respecter un certain cahier des charges. 

Avant de vous lancer, pensez à vous renseignez auprès de Gîtes de France. Ils vous renseigneront sur les contraintes concernant l’obtention d’un label.

Il est possible de consulter la liste de l’ensemble des labels qu’il est possible d’obtenir sur le site de Créagîte, plateforme de ventes en ligne de gites et de maisons d’hôtes. 

Les compétences pour ouvrir une maison d’hôtes

Aucun diplôme n’est demandé pour devenir gérant d’une maison d’hôte. Ce sont surtout des qualités tels que le bon sens, l’énergie, le sens du service et de l’hospitalité qui vous seront utiles.
Les procédures et les règlementations des maisons d’hôtes.

Vous devez déclarer cette activité auprès de la mairie de votre localité. 

  • Si vous comptez exercer cette activité de manière régulière, il faudra déposer une déclaration auprès du registre du commerce et des sociétés (RCS).
  • Si vous compter intégrer des repas (en dehors des petits déjeuners) à vos prestations, il sera nécessaire d’obtenir une licence restaurant. Vous devrez aussi obtenir un permis d’exploitation au travers d’une formation d’une journée prévue à cet effet. 

Vous devez également retenir que la capacité de votre activité doit être limité à 5 chambres et à 15 personnes au maximum. Au-delà, votre activité devient de fait une activité hôtelière, ce qui contraint à des obligations propres à la réglementation régissant le secteur hôtelier. 

Quel statut choisir ?

Si vous avez fait le choix de créer une entreprise pour gérer votre chambre d’hôte, vous avez la possibilité de choisir la forme sociale qui vous convient le mieux. Vous pouvez créer une SAS, une SARL si vous avez des associés, une entreprise individuelle, une SASU ou une EURL si vous restez seul. Prenez le temps de vous informer sur ces différents statuts afin d’en connaître les spécificités et les avantages. 

La fiscalité

Vous pouvez ouvrir une chambre d’hôtes en tant que propriétaire mais aussi en tant que locataire. 

Si votre activité est une activité complémentaire, et si vos revenus sont inférieurs à 5000 euros chaque année, l’exploitation de chambres d’hôtes peut se faire sous le statut de simple particulier. Vous n’avez pas forcément besoin de créer d’entreprise. Vos revenus seront déclarés sur la feuille d’impôt sur le revenu. 

En revanche, si votre activité est exercée à plein temps et si vos revenus dépassent les 5000 euros, vous devrez créer une entreprise. Si votre chiffre d’affaire annuel se situe en dessous de 760 euros, vous n’avez pas l’obligation de déclarer les revenus de l’activité. 

La TVA pour l’hébergement, les repas et autres services annexe est de 10%. Si vous vendez des boissons alcoolisées, une taxe de 20% s’appliquera.  

Pour les règlements, vous êtes obligés d’accepter les espèces, mais vous avez le droit de refuser ou de fixer un montant minimum pour les chèques et les cartes bancaires. 

Les impôts déclarés sur votre activité seront définis par le statut juridique de votre activité. 

Quelles démarches pour déclarer une maison d’hôte ?

SI vous ne déclarez pas votre activité à la mairie, vous risquez une contravention de 450 euros. Votre déclaration devra indiquer le nombre de chambres à disposition, votre capacité d’accueil maximale et les dates disponibles. 

Si votre chambre d’hôte est votre seule activité professionnelle, il faudra vous inscrire au RCS et vous immatriculer auprès du Centre de Formalité des Entreprises (CFE) de votre chambre de commerce. S’il s’agit d’une activité secondaire, aucune immatriculation n’est nécessaire. 

Les subventions

Concernant les subventions de l’Etat et des collectivités locales venant encourager la création des chambres d’hôtes, il n’y en a quasiment plus. Les seules aides que vous pouvez mobiliser sont les aides en lien avec la rénovation énergétique. 

Le choix du statut juridique

Si votre chambre d’hôtes est votre activité principale ou si votre chiffre d’affaires dépasse 16 000€ par an, vous devrez choisir un statut juridique.

Le régime le plus simple est le régime de l’autoentreprise. Les revenus doivent être dans ce cas déclarés à l’impôt sur le revenu. Si votre chiffre d’affaire dépasse 82 200 euros, alors ce statut n’est pas applicable.  

Le bon choix du statut aura son importance, du fait de certaines particularités, comme par exemple la séparation ou non du patrimoine personnel et professionnel.

– Le statut de micro-entreprise

Ce statut est le plus simple et le plus adapté à une activité modeste. Le taux de charges sociales pour les activités d’hébergement est plutôt favorable, car il est calé sur celui de la vente de marchandises et non pas celui de prestations de services. 

– Le statut de l’entreprise individuelle au réelle

ce statut est plus coûteux. Il sera nécessaire de faire appel à un expert comptable. 

A noter : le taux de TVA de 10% est applicable, sauf si votre entreprise n’y est pas assujettie (comme les micro-entreprises). 

Les charges d’une maison d’hôte

Quelles sont les principales charges récurrentes d’une maison d’hôte ?

  • les frais de nettoyage 
  • l’entretien des bâtiments
  • la taxe de séjour : elle peut varier d’une commune à l’autre (au forfait ou à la nuitée)
  • la cotisation foncière des entreprises (elle est variable d’une commune à l’autre)
  • les abonnements aux labels comme Gîte de France et aux offices du tourisme : ces abonnement ne sont pas obligatoires et les tarifs sont variables d’un label à l’autre
  • les commissions revenant aux intermédiaires et aux centrales de réservation : ces commissions se situent généralement entre 8 et 15% du prix de la nuit)
  • la SACEM si votre chambre d’hôte est équipée d’une ou plusieurs télévision ou de radios (cela comprend aussi le radio-réveil) : il faudra compter un forfait d’environ 200 € par an pour un petit établissement
  • la redevance télévisuelle si votre chambre d’hôte est équipée d’un poste de télévision : cela reste valable même si la redevance est déjà payée par le propriétaire pour son usage personnel
  • les charges sociales : elles sont variables selon le statut juridique choisi
    l’assurance responsabilité civile professionnelle,
  • l’eau, l’électricité, le gaz

Mises bout à bout on se rend compte que ces charges finissent par peser. 

La table d’hôte

La table d’hôte est autorisée à condition qu’elle constitue seulement un complément d’activité, si un seul menu est proposé à la carte, si elle est réservée seulement aux personnes hébergées, et si le repas est servi à la table familiale. Si vous réunissez toutes ces conditions, alors votre établissement est dispensé de la formation hygiène alimentaire

Si vous proposez, en dehors du petit-déjeuner, des repas (pour le dîner par exemple), vous serez de fait une table d’hôtes. Cela induit d’autres obligations. 

  • Les repas que vous préparerez doivent être réservés à vos clients, et servis sur votre table de repas. 
  • Vous devrez respecter des règles d’hygiène et de sécurité alimentaire strictes
  • Vous devez disposer d’une licence de restaurant dans le cas où vous proposeriez des boissons alcoolisées pendant les repas. 
  • Vos menus doivent être uniques pour tous vos clients. 

Notez que proposer une table d’hôtes est un autre levier pour rentabiliser votre activité, mais aussi aller chercher d’autres clients.

Maisons d’hôte et remplissage

En moyenne, on estime qu’il faut 30 jours de remplissage par mois en moyenne pour assurer à un gérant un revenu un temps plein. Cela revient à dire qu’il faut un taux de remplissage de 100% avec une seule chambre, un taux de remplissage de 50% avec deux chambres ou alors un remplissage de 33% avec 3 chambres. 

Gardez en tête que l’activité est souvent faible durant la première année d’exploitation, car votre lieu n’est pas encore connu, vous n’avez que peu de témoignages, et vous n’êtes pas encore référencé de manière optimale. 

Envie de tout quitter ? de recevoir ?  de réinventer votre lieu de vie ? La chambre d’hôte a tout pour vous plaire, alors lancez-vous avec Greenkub !

Articles similaires sur Greenkub