Vivre

Agrandir sa maison grâce à une extension moderne : quels sont les repères à retenir ?

Extension de maison moderne

Vous vous sentez à l’étroit dans votre chez vous ? Pour autant vous n’envisagez pas de déménager ? Vous avez déjà beaucoup investi dans votre maison et vous envisagez des travaux d’agrandissements ? Créer une extension moderne pour sa maison est un projet très astucieux pour gagner de la place. Encore faut-il apprendre à bien se repérer. Car inventer de nouveaux espaces de vie dans le prolongement de votre logis n’est pas forcément facile ! Greenkub vous apporte les éclairages nécessaires pour bien vous orienter.

Vous avez déjà entendu parler de personnes ayant réalisé une extension de leur maison ? Sachez qu’un projet d’extension ça ne s’improvise pas ! Augmenter la surface de votre demeure afin d’y ajouter quelques mètres carrés, c’est devenu chose simple. 

Une question essentielle se pose : faut-il choisir une extension moderne ou une extension plus traditionnelle pour une maison ancienne ?

A cela nous répondons : c’est d’abord une question de goût… mais pas que ! 

Réussir son extension moderne : conjuguer la tradition et le contemporain

Vous entretenez un goût particulier pour les matériaux traditionnels ? Vous aimez tout spécialement les constructions en pierre, les colombages ? D’ailleurs votre maison dispose d’un certain cachet auquel vous être très attaché. Sachez que cet amour des formes architecturales d’antan se marie aujourd’hui parfaitement avec d’autres styles plus contemporains, en rupture avec celui de votre construction existante. Et c’est particulièrement vrai pour les extensions !

De nombreux particuliers optent pour ce mariage détonnant mais souvent très réussi entre l’ancien et le contemporain. 

Quelles sont les solutions d’extension moderne pour les maisons anciennes ? 

On dénombre différents modes d’extension modernes pour agrandir une maison ancienne :

  • L’extension en bois 

Cette solution est de loin la plus utilisée aujourd’hui. L’extension en ossature bois est le choix le plus modulaire et le plus flexible du marché. Permettant des tracés en courbes ou au cordeau, associant lignes droites et arrondies, s’accordant avec la pierre, le verre, sur pilotis ou sur terre : les possibilités sont très larges !

L’extension de maison en bois est par définition souple et légère, de sa mise en œuvre jusqu’à sa finition. 

Un agrandissement en bois : un gage de durabilité.

Contrairement à ce que l’on pourrait penser, le bois est un matériau ultra-résistant, que ce soit face aux intempéries ou aux températures les plus chaudes. Il permet également différentes solutions d’assemblage très différentes : panneaux contrecollés, panneaux en colombage, structure avec poteaux et poutres, ossature en panneaux. 

Une extension en bois, c’est aussi un choix écologique 

Le bois est un matériau peu gourmand en énergie, et ceci durant toutes les étapes de sa transformation. De son exploitation en forêt jusqu’à ses performances à l’usage et au recyclage, il fait ses preuves tout au long de son cycle de vie ! 

Il participe aussi, par sa production, à la persistance voire au développement du paysage forestier et de la filières forêt-bois.
Le bois est aussi un matériau très économique, puisqu’il réduit la durée des travaux de votre extension, et donc les délais et les coûts de construction associés ! 

Matériau résilient utilisé depuis des siècles, il est donc une option de premier choix pour votre projet d’agrandissement de votre maison ancienne. 

  • L’extension en verre 

L’intérêt d’une extension en verre est qu’elle apporte une touche résolument contemporaine. Les effets de lumière que vous obtiendrez apporteront un éclat tout particulier à votre intérieur. Si votre maison souffre d’un manque naturel d’éclairage, l’extension en verre est la solution idéale. Cet impact de la lumière sur votre intérieur peut, en outre vous inciter à revoir les peintures de vos pièces.

Dans le sens inverse, elle offrira une vue imprenable sur votre jardin mais aussi le ciel en plein été ! 

De plus, le verre s’adapte à tous les styles architecturaux. Même pour une surface restreinte, l’extension en verre sait rester discrète et légère

La possibilité de rendre l’ossature invisible peut également conférer un aspect encore plus sophistiqué à votre extension. Elle laisse également à l’architecture et aux fondations existantes la liberté de s’exprimer. 

Les perspectives spectaculaires qu’elle créée depuis votre intérieur offre une vue imprenable sur votre jardin.

Une grande baie vitrée donne également la possibilité d’organiser des dîners depuis l’extension dans un contexte panoramique étonnant. En remplacement d’une vieille véranda, l’effet est en général très réussi. 

L’extension de verre est aussi un moyen de créer des ponts visuels entre différentes pièces de votre maison. 

    • L’extension en toit terrasse

    Le toit terrasse est une autre possibilité qui présente un avantage indéniable : vous ne perdez aucune place à l’extérieur ! Elle vous permet d’ajouter un espace supplémentaire très confortable sans empiéter sur votre terrain.
    Elle présente un autre avantage : vous profitez d’un espace extérieur qui vous épargne les regards de vos voisins !

    Vous pouvez également transformer votre toit en une zone entièrement végétalisée. Que ce soit pour un jardin saisonnier ou permanent, pour vos cultures ou vos plantes, vous apprécierez les avantages d’une extension toute en hauteur !

    Notez également qu’une extension supportant un toit végétalisé permet une meilleure isolation thermique. Pendant l’été, il stoppera la chaleur et pendant l’hiver, il la retiendra. 

    Le look cubique de l’extension de maison à toit plat est un élément d’importance. Elle donne à votre maison un look ultra contemporain, à la mode dans les nouvelles constructions actuelles. En outre, le toit plat s’adapte sans difficultés à tout type d’extension : extension bois à toit plat, véranda à toit plat, garage à toit plat. Pour la façade, vous pouvez faire le choix du crépi, du bois ou encore du PVC.

    • Choisir son extension de maison moderne : comment s’orienter ?

      Bien définir son projet 

      Un projet bien mené, c’est d’abord une définition claire de vos besoins :

      • Pourquoi avez-vous besoin d’espace en plus ? 
      • Dans quel but souhaitez-vous réaliser une extension ? 
      • Pour quelles activités ? 
      • Vous faut-il une ou plusieurs pièces ? 
      • Imaginez-vous une extension de plain-pied ou sur pilotis ? 
      • Quels aspects souhaitez-vous privilégier : l’espace, la lumière, l’agencement ?

      Ces questions sont essentielles : elles vont déterminer la nature de l’extension moderne que vous souhaitez construire ! Selon vos besoins, vous vous orienterez vers un projet d’extension classique ou alors de surélévation ou de véranda. Vos habitudes et votre mode de vie seront également clés pour répondre à cette grille de lecture de votre projet. 

      Bien connaître votre terrain

      Si votre projet d’agrandissement de maison implique la création de nouvelles fondations, vous devrez impérativement commander une étude de sol. Elle vous donnera les repères de stabilité du sol, qui assureront la durabilité de votre extension moderne

      Si votre extension doit reposer sur un mur porteur de la maison existante, vous devrez rester attentif à l’étanchéité des ossatures, la solidité de l’assise et la qualité des fondations. Il en va de la performance et de la longévité de la jonction que vous créerez entre les deux bâtis. 

      N’oubliez pas non plus de mener une étude bioclimatique d’orientation et d’implantation. Elle vous donnera les repères pour bien orienter votre extension, profiter pleinement de des apports en lumière et en chaleur naturelle ! 

Respecter les règles d’urbanisme

Ne passez pas à côtés de vos obligations à l’égard de la loi ! Si votre projet d’extension est situé en zone urbaine régie par un PLU (Plan Local d’Urbanisme), il vous faudra déposer une déclaration préalable de travaux, pour tout agrandissement en bois, en briques, en moellons compris entre 5 et 40m2 de surface habitable. Si votre projet dépasse les 40m2, vous devrez impérativement réclamer un permis de construire

Si votre projet d’agrandissement amène la totalité de la surface habitable à plus de 170m2 de surface de plancher (SHON), vous devrez en plus de cela solliciter les services d’un architecte qui vous conseillera. 

Il ne faudra pas oublier de remplir une déclaration d’achèvement des travaux (DAACT) lorsque vos travaux seront terminés. Demandez également une attestation de non contestation aux services de l’urbanisme de votre ville, sous trois mois, après la remise des clés par les professionnels qui auront construit votre extension.

Garantir une bonne harmonie entre l’extension et la maison

Votre extension sera bien un agrandissement de votre maison ! Il faut donc la penser comme une excroissance harmonieuse avec les pièces existantes. Cela supposera sans doute que vous repensiez intégralement l’organisation de votre lieu de vie. Il faudra aussi certainement redéfinir les usages et les habitudes, au regard de la nouvelle configuration.

Sur la façade externe, il est également important d’anticiper soit l’harmonisation la plus aboutie possible, soit au contraire un agrandissement tout en rupture, mais visuellement esthétique. Vous pourrez aussi, selon la configuration, appliquer un crépi ou un bardage uniforme au nouvel ensemble pour garantir la cohérence que vous recherchez. 

Si votre façade est en pierre de taille, une extension bois plutôt conseillée, afin de garantir le cachet de votre maison, et la rendre encore plus accueillante. Intégrer du verre est aussi également conseillé. 

Les outils de modélisation 3D des architectes sont également très utiles pour mieux visualiser le rendu final de votre projet. 

Obtenir une bonne estimation du coût du projet

Pendant longtemps on a considéré que les travaux d’agrandissement n’étaient réservés qu’aux personnes les plus aisées. Ce n’est pas entièrement faux ! Mais les choses ont changé et les projets d’extension se sont heureusement démocratisés. 

Cela ne signifie pas pour autant qu’une extension est accessible en soi. Ce qui déterminera son prix tient surtout à votre projet en lui-même. Imaginez-vous la concevoir « from scratch » avec des artisans ou faire appel à des solutions « clés en main ». De la même manière, une extension « en dur » sera toujours plus coûteuse qu’une extension de type véranda ou en kit. 

Sachez que les projets d’extension les plus coûteux sont naturellement les plus ambitieux et inversement ! Ils nécessitent de la main d’œuvre, du matériel, du temps. Si vous êtes par ailleurs contraint par la configuration même de votre terrain ou par un manque de place, vous devrez être prêt à encaisser les frais supplémentaires induits par une surélévation ou une adaptation du plan de départ. 

Ne pas perturber les voisins 

Votre projet risque de faire réagir votre voisinage et pas forcément comme vous l’attendiez ! Votre PLU fixe des règles strictes concernant les distances entre les maisons existantes et les nouvelles constructions. Vous devez les connaître avant d’esquisser un quelconque plan. 

En outre, privilégier la communication, c’est toujours un bon moyen de désamorcer de possibles crises avec vos voisins. S’ils découvrent votre projet sans en avoir été informés, ils prendront vite cela comme une provocation ! 

Un projet d’extension ne présente pas les mêmes facteurs de perturbation selon qu’ils sont lourds ou non. Les impliquer dans votre projet – sans qu’ils deviennent parti prenante bien entendu – les informer contribuera forcément à détendre l’atmosphère ! 

Par ailleurs, il vous faudra aussi anticiper les possibles nuisances sonores et ce, que votre projet soit une extension en L, un aménagement de comble, une véranda ou une ossature bois. La durée variable des travaux est aussi un élément clé permettant de jauger de la réelle gêne occasionnée. 

Choisir des matériaux adaptés à votre projet d’extension

Prenez le temps de bien choisir vos matériaux. C’est de leur qualité que dépendra entre autres choses la pérennité du bâti que vous vous comptez construire. Ils doivent être écologiques, durables, sains. Ils doivent conférer à votre extension autant de confort que de plaisir en terme esthétique ! 

Des matériaux découleront également les critères de la RT 2012 que vous vous devez de respecter – en particulier pour les extensions supérieures à 150m2 ou correspondant à plus de 30% de la surface existante. La RT 2012 est une réglementation thermique fixant des exigences concernant la consommation énergétique et l’émission de gaz à effet de serre de votre construction. Elle peut être suffisamment contraignante pour vous amener à réviser votre plan initial d’extension. Faire le choix de matériaux plus performants devient alors une nécessité pour concrétiser votre projet.
L’objectif : garantir une isolation et une production énergétique optimale. C’est dans cette perspective qu’on privilégie le plus souvent les énergies renouvelables et les matières premières naturelles. 

Concevoir une extension moderne, c’est un projet qui nécessite beaucoup d’implication et d’attention. Parce qu’il saura donner une seconde vie à votre bâti, vous en serez récompensé à l’arrivée. Parce qu’elle apportera un supplément d’âme et de valeur à votre maison, l’extension saura s’adapter à vos envies et à vos besoins. Mais attention : il faudra aussi faire preuve d’une certaine adaptabilité si vous souhaitez en tirer profit jusqu’au bout !

Articles similaires sur Greenkub