Maison container : l’isolation, ça se gère !

maison container isolation

Vous envisagez d’installer une maison container dans votre jardin ? Vous avez entendu parler de ce nouveau mode d’habitation et vous avez identifié les très nombreux avantages de ce nouveau type d’habitat. Sachez en effet qu’une maison container peut aujourd’hui totalement se transformer en une maison secondaire voire principale. Robuste, résistante, simple à installer : la maison container a tout pour plaire. Pour autant, il y a un point que vous devez savoir gérer : l’isolation thermique et acoustique. Quelles sont les emplacements à isoler en priorité ? Quels matériaux faut-il choisir ? Greenkub vous conseille sur le sujet.

Une maison container utilise des containers maritimes neufs ou usagés. Les containers constituent la structure de base de la maison.

La Maison Container est de plus en plus populaire comme solution de logement durable. Avec plus de 300 millions de conteneurs de fret vides dans les ports du monde entier, les perspectives de cette nouvelle solution de logement innovante semblent prometteuses. De plus les experts immobiliers projettent une synergie de plus en plus importante entre les conteneurs maritimes comme alternative de logement et les options de construction préfabriquée plus ordinaires.

Isoler une maison container : un vrai défi

Les containers sont étanches, composés d’acier à 99%, dotés d’une épaisseur de 5 mm. Ils peuvent supporter jusqu’à 4 à 5 fois leurs poids, du fait de leur empilement lors de leur transport. Cela signifie qu’il est totalement possible de créer une maison à étages avec des containers.

Une maison container est faite de métal. Le métal présente naturellement un conductivité thermique importante. Ainsi une maison container non ou mal isolée aura du mal à être rafraîchie en saison estivale et à l’inverse chauffée en hiver. Cela signifie qu’il faut donc bien isoler sa maison container.

L’un des plus gros challenge de la maison container, c’est d’identifier les bons leviers d’isolation du container. Heureusement, il existe plusieurs modes d’isolation pour transformer une maison container en un lieu d’habitation vivable et agréable, tout au longe de l’année.

Le principal obstacle d’une l’isolation correcte est lié à la faible profondeur des murs. Certes la structure en métal du conteneur d’expédition est un matériau de paroi durable et très solide. Cependant son épaisseur assez faible pose un vrai défi pour une isolation au niveau.

Avant de choisir un matériau d’isolation, vous devez d’abord déterminer comment vous comptez construire les murs.

Si vous assemblez plusieurs conteneurs d’expédition pour une maison multi-conteneurs, l’ajout d’espace à l’intérieur des murs ne pose pas de problème compte tenu de la surface supplémentaire de la maison que vous allez gagner. Si vous optez pour une maison container constituée d’un ou deux conteneurs, l’espace sera plus important. Dans ce scénario, il sera préférable d’isoler l’extérieur et de le recouvrir d’un revêtement totalement recouvrant. Vous pouvez ainsi choisir de laisser les murs intérieurs en métal apparent. Vous pouvez aussi les recouvrir avec un peu de plâtre intérieur.

L’isolation de votre maison container : les différentes solutions

la mousse pulvérisée

Un isolant simple et rapide pour isoler une maison container : la mousse isolante en spray. La mousse polyuréthane est un produit d’isolation en mousse pulvérisée soufflée à l’eau. Ce matériau isolant doit être pulvérisé directement sur les parois intérieures et extérieures du container. Beaucoup de containers sont enduits de peinture très toxiques pour résister à des conditions climatiques extrêmes, en pleine mer. La mousse isolante permet d’emprisonner les composés organiques volatils (COV) pouvant s’échapper.

La mousse se dilate lorsqu’elle durcit, et isole les parties où on l’applique à de minuscules bulles de plastique. Là où de nombreux autres mousses de polyuréthane pulvérisées peuvent dégager des gaz, la petite quantité de COV associée à l’isolation à la mousse polyuréthane est quasiment nulle.

isolation container : mousse pulvérisée

L’isolation en coton

La philosophie de la maison container est d’être une construction durable placée sous le signe du recyclage. Parmi les autres matériaux isolants, il existe aussi des isolants naturels à base de coton. Ces isolants sont produits à partir de denim recyclé et de coton provenant de jeans et autres vêtements usagés.

L’isolation en coton a une valeur R de 3,5 par pouce, valeur assez similaire à celle de l’isolation en fibre de verre. En outre, l’isolation en denim commercial est généralement traitée à l’acide borique, qui est un ignifuge naturel.

isolation container : coton recyclé

L’isolation en laine

Parmi les autres choix d’isolation naturelle, la laine provient de matériaux renouvelables et naturels. C’est une alternative d’isolation performante et écologique avec une valeur R de 3,5 par pouce. Cette valeur est similaire à celle de la fibre de verre, du denim et d’autres types d’isolation en fibre. En outre, la lanoline que l’on trouve dans la laine de mouton est un retardateur de flamme naturel. Cet avantage fait que le traitement de la laine n’a pas besoin d’autres solutions chimiques pour résister au feu.

Les fibres hygroscopiques de la laine de mouton absorbent jusqu’à 35 % de leurs poids en eau, sans pour autant altérer les performances thermiques.

isolation container : laine

L’isolation en liège

L’isolation en liège est une autre alternative d’isolation naturelle. Le liège est une ressource renouvelable et biodégradable qui provient des arbres. D’un point de vue écologique, il n’est pas nécessaire d’abattre les arbres à liège pour récolter le liège. L’écorce de ces arbres est récoltée tous les neuf ans. Ce processus de récolte fait que le liège est dit « négatif en carbone ».

Un autre avantage du liège réside dans ses propriétés acoustiques. Ce matériau isolant naturel forme ainsi un tampon acoustique parfait entre votre maison et les parois métalliques du container.

isolation container : liège

Maison container et isolation thermique intérieure

Pour isoler votre maison container, l’isolation intérieure est la solution la plus utilisée en France. Et pourtant ce n’est pas forcément la solution la plus efficace car les déperditions énergétiques (de l’intérieur vers l’extérieur de la maison) restent importantes du fait des ponts thermiques pouvant apparaître dans certaines zones du container.

Nous vous recommandons d’utiliser un isolant efficace, pas trop épais. Par exemple, la laine de verre ou la laine de roche vous donneront la possibilité d’isoler l’intérieur de votre maison container sans perdre trop d’espace.

En plus de l’isolant, vous devrez aussi prendre en compte l’épaisseur de la plaque de plâtre que vous utiliserez, ainsi que celle du bardage et des panneaux qui le recouvriront.

Les dimensions intérieures d’un container étant déjà assez exigües à la base, l’isolation intérieure n’est pas spécialement adaptée sauf si vous souhaitez accoler plusieurs containers. Si vous préférez cette solution, sachez qu’une épaisseur de six à dix centimètres de laine de roche peut être suffisante pour perdre le moins d’espace possible suivant votre zone géographique. Dans tous les cas, attention aux angles qui sont parfois difficiles à isoler correctement.

Les techniques d’isolation extérieures pour les containers

L’isolation extérieure consiste à envelopper votre maison container de manière sécurisée et fiable.

A noter : l’isolation extérieure est plus onéreuse que l’isolation intérieure. Votre isolation extérieure doit faire entre 10 et 30 centimètres d’épaisseur pour être efficace. Plus l’isolant est épais, plus il est cher, mais c’est une garantie d’efficacité de votre isolation. Vous pouvez ensuite fixer des plaques de placoplatre ou un bardage en bois au dessus.

La mousse polyuréthane est aussi un excellent matériau pour une isolation extérieure. On l’utilise encore assez peu en France. C’est une mousse expansive qui permet d’isoler efficacement et rapidement votre container. Comme pour les autres matériaux d’isolation, il faut installer un bardage par dessus.

A noter : une isolation extérieure doit envelopper complètement le container.  Pour votre container prévoyez aussi d’isoler la toiture.

Les bonnes pratiques de l’isolation

Votre isolation doit être particulièrement soignée aux niveaux des ouvertures, en particulier les fenêtres, qui génèrent très souvent des effets de déperdition de chaleur. Chaque faille doit être colmatée avec un joint d’étanchéité. Idem pour votre porte d’entrée ou votre baie vitrée.

Un pare vapeur peut également être d’une grande utilité dans votre maison container. Il permet en effet d’éviter la formation d’humidité sur vos cloisons. Plus l’indice de protection du pare-vapeur est élevé, plus il sera efficace.

Si vous êtes bricoleur, vous pourrez effectuer vous-même les travaux d’isolation, qui ne sont pas très compliqués à faire. Cela vous fera faire des économies importantes. Le plancher d’un container est généralement en bois.

On distingue deux tailles de containers :

  • Les containers de 20 pieds (5,9m x 2,35m pour 2,2 tonnes)
  • Les containers de 30 pieds (12 x 2,35m pour 3,5 tonnes)

Quel est le prix d’un container ?

Le prix d’un container neuf de 20 pieds, il faut compter entre 2500 et 4000€. Si vous souhaitez le même container d’occasion, le prix sera plutôt au niveau de 1500€. Pour le transport du container depuis le port où cous l’achetez, il faudra prévoir environ 600€ de fret.

Quels sont les atouts du container ?

  • La maison container est rapide à construire : le plancher, l’ossature des murs et la toiture font partie intégrante de la structure
  • La maison container est ultra résistante : construits pour transporter des marchandises dans des conditions hostiles, les containers ont une espérance de vie très longue.

Quelles sont les limites du container ?

  • La maison container a une taille limitée du fait de la configuration des containers eux-mêmes. Les choix d’aménagement se font sous la contrainte si l’on ne veut pas vivre dans une toute petite surface.
  • La maison container doit être bien isolée, mais attention à la perte de place. Si vous opter pour l’isolation intérieure, la largeur intérieure de votre container passera de 2,35m à 2,15m. Vous pouvez aussi l’isoler par l’extérieur, mais cela est plus coûteux.
  • La maison container est écologique, ou presque : le container d’occasion est en soi une démarche écologique car il permet de recycler un objet imposant. Cependant pour un container neuf, l’écobilan n’est pas très bon, compte tenu de l’énergie grise nécessaire à la fabrication de l’acier qui le constitue.
  • La maison container manque d’inertie thermique : le container étant peu massif, il peine à conserver la chaleur à l’intérieur de ses parois quand il faut froid. Quand il fait chaud, la chaleur peut inversement se répercuter trop rapidement dans la maison. Dans les deux situations, on observe un inconfort thermique. Il faut donc mettre en place des dispositifs qui corrige à la hausse l’inertie thermique. C’est l’une des fonctions de la dalle en béton par exemple. Il faut également se protéger du soleil d’été avec l’ombre des arbres, des ombrelles, des casquettes.

A qui s’adresser pour construire une maison container ?

Si vous voulez que votre projet soit financièrement rentable, votre maison container doit faire l’objet d’une auto-construction. Notez que le recours à un professionnel sera indispensable pour adapter la réalité du container aux grandes lignes de votre projet.

Le professionnel qui vous conseillera pourra concevoir une maison ouverte et lumineuse, dotée de vues traversantes, afin de donner une sensation d’espace. Les plans qu’il dessinera seront très précis dans la mesure où les découpes faites sur le container seront réalisées sur le port d’achat, avant la livraison. Il saura également choisir les solutions techniques les plus simples et adaptées à l’auto-construction.

Pour l’implantation de la maison, il vous suggérera des noms de professionnels compétents pour ces étapes cruciales. Il sera enfin un référent qualifié et crédible en cas d’imprévus lors de la phase d’auto-construction.

Si vous souhaitez éviter de passer par de l’auto-construction, d’autre solutions d’aménagements peuvent s’avérer beaucoup plus économique comme les studios de jardin par exemple. La plupart sont vendus clés en main et les l’isolation fait partie intégrante de la structure de ces constructions en bois. Si vous ne tenez pas plus que ça à l’esthétique industrielle du container, le studio de jardin est fait pour vous.

Habiter une maison container : est-ce réaliste ?

La réponse est oui, mais à de nombreuses conditions. Votre habitation doit être solide et étanche. Vous devez aussi vous assurer que le coût sera maîtrisé. Pour cela, il faudra être auto-constructeur et se dédier à 100% dans le projet. Comme le gros œuvre est directement apporté par le container, vous n’aurez pas besoin de main d’œuvre. Le travail effectué sur le container doit être de haut niveau car la moindre manquement peut rendre le container quasi-inhabitable, il faut donc avoir des bases solides en bricolage.

En revanche, le conseil et l’accompagnement d’un architecte sera dans tous les cas nécessaire. Si vous sollicitez une entreprise spécialisée, celle-ci utilisera des containers neufs, ce qui n’est pas forcément éco-responsable.

Dites oui à la maison container… bien isolée ! L’isolation est l’une des clés d’un projet de maison container réussi. Elle garantira une adaptabilité de votre habitat face aux aléas climatiques et un vrai confort intérieur.

Articles similaires sur Greenkub