Maison container en Auto-construction : comment construire sa propre maison container et à quel prix ?

maison container en autoconstruction

Vous avez toujours rêvé de construire votre propre maison, mais l’auto-construction vous semble encore hors de portée ?
Lorsque l’on ne veut pas se lancer dans de longs travaux de gros œuvre, il existe plusieurs solutions alternatives et la plus célèbre est certainement la maison container. Comment construire sa maison container en autoconstruction ? Quels types de travaux impliquent ce genre de projet ? À quel prix s’attendre pour la construction d’une maison container ?

Greenkub répond à toutes vos questions !

Qu’est-ce qu’une maison container ?

Il s’agit d’une maison construite à partir de conteneurs de transport maritime recyclé accolés ou superposés afin de créer des espaces prêts à rénover et à aménager. Les dimensions finales de la construction vont donc dépendre du nombre de conteneurs employés, mais sachez que contrairement aux idées reçues, qui dit maison conteneur ne dit pas forcément lieux de vie minimaliste. Bien au contraire !

Les conteneurs offrent de nombreuses possibilités en termes de configurations d’espace et d’ambiances : studio avec terrasse, maison spacieuse de plain-pied ou à étages, mezzanine, double hauteur, salon-cuisine à l’américaine…

Quelle est la surface habitable d’un conteneur ?

Il existe plusieurs configurations de containers maritimes. La plus classique est le célèbre container Dry, un container maritime dont la superficie est comprise entre 6,7 à 28,3 m².

Généralement, pour la construction d’une maison ou d’un espace de vie, on utilise 2 types de conteneurs :

  • les Dry 20 pieds (6×2,4×2,5 mètres) qui offrent une surface habitable de 13,8 m²,
  • les Dry 40 pieds (12×2,4×2,5 mètres) qui offrent une surface habitable de 28,3 m².

À vous de faire vos propres calculs afin de savoir la quantité de m² nécessaire pour construire la maison de vos rêves !

Comment rendre habitable un conteneur ?

Électricité, isolation, étanchéité, raccordement des réseaux techniques, découpes des ouvertures, travaux de finition (revêtements de sol, de murs, bardage extérieur, toit, etc.), construire sa propre maison container implique de passer par de nombreuses étapes de conception et de construction (sans oublier les questions d’ordres administratives).

On vous explique !

Comment savoir si l’on peut construire une maison container ?

Avant de commencer à rêver à la construction de votre maison conteneur, encore faut-il savoir si le terrain sur lequel vous envisagez l’édification est bien constructible.

Quel type de terrain pour maison container ?

Comme pour n’importe quel projet de construction, vous devrez vous rendre dans la mairie de votre commune pour consulter le PLU ainsi que tout autre document technique attestant de la nature de votre terrain.

En théorie, il vous sera possible de construire sur n’importe quel terrain constructible. En revanche, attention à ne pas négliger l’accessibilité de votre terrain afin de limiter les contraintes au moment du chantier, car la livraison des conteneurs se fait par camion.

Si vous vivez près d’une zone protégée ou à quelques mètres d’un bâtiment historique (comme une église), les règles seront certainement différentes et les options d’implantation et d’aspect (couleurs, toit, effet de façade, etc.) pourront être plus limitées. 

Dans certains cas et selon la nature du projet, il sera peut-être même nécessaire d’envisager une étude des sols.

En cas de doute, renseignez-vous auprès du service urbanisme de votre mairie !

Quelle autorisation pour construire avec des containers ?

Les maisons containers sont assujetties aux mêmes réglementations que n’importe quel autre type de construction.

Vous aurez donc besoin de :

  • Un certificat d’urbanisme : ce document est valable 18 mois et s’obtient en 2 mois,
  • Un permis de construire : si votre projet dépasse les 20 m² de surface de plancher, une demande de permis de construire (PC) sera nécessaire. Pour une surface comprise entre 5 et 20 m², une simple déclaration préalable de travaux (DP) suffira.  Dans le cas de maisons de plus de 150 m², il vous faudra obligatoirement faire appel aux services d’un architecte.
  • Une étude thermique (RT 2012) : si vous optez pour la livraison d’une maison conteneur clef en main, le constructeur s’occupera de toutes les démarches. En revanche, si vous construisez votre habitation vous-même, vous devrez faire appel à un bureau d’étude thermique pour demander cette attestation.
  • Une déclaration de début et de fin de travaux : cette déclaration est à effectuer une fois le permis de construire obtenu. Vous devrez également prévenir votre mairie une fois les travaux terminés afin d’obtenir une DAACT (déclaration attestant l’achèvement et la conformité des travaux).
  • Un test d’étanchéité : une fois les travaux terminés, il vous faudra faire appel à un organisme spécialisé afin de réaliser cette étude de conformité selon la RT 2012.

Comment construire ma maison container ?

Après la partie bureaucratie vient enfin l’étape de la construction et de l’aménagement à proprement parler. Et pour construire votre future maison container, il vous faudra procéder par étape.

Les fondations du container

Afin de protéger votre maison container de l’humidité du sol et créer un vide sanitaire ventilé, il vous faudra premièrement construire des fondations solides sur lesquelles édifier votre habitat.

Pour ce type de construction, vous pourrez choisir entre :

  • des fondations à plots,
  • une semelle filante de fondation en béton,

  • des fondations à radiers.

Afin d’assurer la stabilité de votre ouvrage, il vous faudra ensuite souder vos conteneurs à des plaques de métal elles-mêmes soudées aux fondations. Cette étape est essentielle et requiert de bonnes connaissances en soudure. En cas de doute, n’hésitez pas à faire appel à un professionnel !

L’orientation des containers

Le choix de l’orientation est primordial et va déterminer une grande partie de votre consommation d’énergie tout au long de l’année. En effet, en construisant une maison container bien isolée et orientée de manière favorable, vous pouvez considérablement réduire votre facture d’électricité ou de chauffage.

  • Privilégiez une exposition au sud (sud-est ou sud-ouest) pour les pièces de vie les plus utilisées : cette orientation est celle qui offre le plus de luminosité et un meilleur confort thermique en hiver. Il vous faudra toutefois prévoir des “casquettes” ou des brise-soleil pour les ouvertures au sud pour éviter que votre maison container ne se transforme en four.
  • Privilégiez une exposition au nord pour les pièces de services moins utilisées et ne nécessitant pas trop de lumière (salle de bain, cellier,entrée, toilettes, etc.).
  • Pour obtenir une maison conteneur réellement performante, limitez la quantité et la dimension des ouvertures au nord.

Les raccordements techniques 

Le raccordement aux réseaux techniques (électricité, gaz, eau, évacuations des eaux usées) est essentiel au confort de votre future habitation. 

Pour éviter de gros travaux de raccordement, le mieux reste d’anticiper cette étape en amont et de choisir un terrain dit “viabilisable”, qui dispose déjà de réseaux électriques, hydrauliques et sanitaires en bordure. 

Si votre terrain est « viabilisable », il vous suffira de prendre rendez-vous auprès de votre mairie ou directement auprès d’une entreprise réalisant ce genre de travaux de raccordement. Le prix figurant sur le devis dépendra ensuite de la distance à couvrir pour relier les réseaux de votre habitat aux réseaux existants.

Si ce n’est pas le cas, le raccordement à des réseaux plus éloignés risque de faire considérablement augmenter le prix de vos travaux.

L’isolation du container

En ce qui concerne l’isolation, vous pouvez, en théorie, choisir entre une isolation par l’intérieur ou par l’extérieur. Dans les faits, les maisons conteneurs sont souvent isolées par l’extérieur pour limiter la perte de surface en intérieur, mais l’isolation intérieure est également possible si vous souhaitez conserver l’esthétique “métal industriel” en extérieur.

Pour isoler une maison container, on préconise souvent l’utilisation de matériaux à faible conductivité thermique comme la paille, le bois (les panneaux isolants en bois ou la laine de bois), le chanvre ou la laine de roche. En plus d’être économiques, ces options d’isolants sont également écologiques, car issues de matières organiques.

En cas de doute, n’hésitez pas à faire réaliser une étude thermique, avant l’obtention du permis de construire.

Comment aménager l’intérieur d’un container ?

Une fois le gros des travaux réalisé, il ne vous restera plus qu’à vous concentrer sur le choix des revêtements, et l’achat des équipements, des meubles et de la déco

À ce stade, vous avez le champ libre, car l’agencement de vos containers va avant tout dépendre de votre budget et de vos goûts en matière de déco. 

Si vous êtes en panne d’idées, sachez que le bois est un matériau qui s’adapte extrêmement bien à ce genre de bâtiment. Il contraste avec la structure métal (lorsqu’elle est laissée à et crée immédiatement une ambiance moderne et chaleureuse dans votre intérieur.

Le choix des meubles va quant à lui dépendre de votre budget et de la manière dont vous avez agencé vos containers. Pour les petits assemblages et les maisons tout en longueur, il est recommandé d’éviter les meubles encombrants et de leur préférer des meubles longitudinaux qui permettent de structurer l’espace sans l’encombrer. 

Si l’agencement ou la déco ne sont pas votre fort, sachez que vous pouvez déléguer cette dernière étape à un architecte ou à un décorateur spécialisé !

Et n’oubliez pas non plus l’agencement du jardin (et pourquoi pas du jardin potager), des accès et des alentours. Vous pourrez ainsi profiter d’espaces extérieurs agréables pendant l’été !

Pourquoi construire une maison container ?

Il existe un certain nombre d’avantages à opter pour la construction d’une maison container (et d’autant plus lorsqu’il s’agit d’autoconstruction).

La facilité de construction et la durée du chantier

Construire un bâtiment à partir de containers permet de s’éviter le plus gros du chantier (maçonneries, coulage de chapes, structure et charpente, etc.). Les calculs structurels sont également inutiles, car les containers sont autoportants. Cela signifie qu’ils peuvent supporter leur propre poids ainsi que le poids d’autres conteneurs empilés.

En tout, la durée du chantier de construction sera comprise entre 3 et 5 mois (soit 70 % de moins que pour une construction classique en béton).

Le prix

Le prix d’une maison conteneur est environ 15 à 20% moins cher qu’une maison classique

  • Pour une maison container à aménager et à équiper, les coûts moyens seront compris entre 900 euros et 1 200 euros le m² ;
  • Pour une maison container clé en main aménagée et tout équipée, les coûts moyens seront compris entre 1 200 euros et 1 800 euros le m².

À titre d’information, sachez que le prix d’une maison classique en parpaing se situe entre 1 500 euros et 2 000 euros le m².

Si vous disposez d’un budget serré, ce genre d’habitation représente donc une bonne solution.

Sachez en revanche que les prix et les coûts indiqués peuvent varier en fonction des spécificités de votre projet (matériaux utilisés pour le second œuvre, équipements, etc.) et des contraintes de votre terrain (étude du sol, travaux de terrassement, raccordement des réseaux techniques, etc.). Pour les équipements et l’aménagement intérieur, les coûts d’achat seront les mêmes pour ces 2 types de maisons.

Les possibilités d’agencement

La structure modulaire du container offre une grande variété d’aménagements possibles : maison à étages (il est possible de superposer jusqu’à 5 conteneurs), maison de plain-pied, studio mono-conteneur… Et si vous souhaitez agrandir votre espace habitable d’ici quelques années en réalisant des travaux de rénovation, il vous suffira d’accoler ou d’empiler un ou plusieurs modules supplémentaires selon vos besoins.

La durabilité

L’acier corten qui est utilisé pour ce type de conteneur de transport est un matériau extrêmement résistant lorsqu’il est correctement protégé. En termes de durabilité, votre maison container n’aura absolument rien à envier à une construction plus classique en parpaing ou en pierres. Bien entretenue, la durée de vie d’une maison container peut facilement dépasser les 50 ans.

L’empreinte écologique

Comme cette maison est construite à partir de containers recyclés, son empreinte écologique est considérablement réduite. Et si vous décidez de réaliser les finitions avec des matériaux recyclés ou récupérés sur des chantiers de déconstruction ou dans des banques de matériaux, vous limiterez encore davantage l’extraction de ressources normalement nécessaires à la construction d’une maison.

Prêt à construire votre maison container ?

Vous l’aurez compris, l’autoconstruction de maisons containers est loin d’être une tâche facile et ce genre de travaux requiert de nombreuses connaissances dans des domaines très divers. Cependant, ce genre d’habitat offre de multiples avantages, sur le court, comme sur le long terme. 

Si vous ne vous sentez pas réellement l’âme d’un constructeur, sachez qu’il existe de nombreuses entreprises spécialisées dans la construction de maisons conteneurs aménagées, équipées et livrées clef en main.

Dans le cas contraire, on vous souhaite bonne chance pour vos travaux !

Articles similaires sur Greenkub