Dans le domaine de la construction durable, la toiture végétalisée est devenue de plus en plus populaire en raison de ses nombreux avantages. La toiture végétalisée consiste à recouvrir la toiture d’un édifice avec des plantes, ce qui offre de nombreux avantages tant sur le plan environnemental, économique et esthétique.

Que vous soyez propriétaire d’une maison ou d’un studio de jardin Greenkub, une toiture végétalisée peut offrir une solution écologique, économique et esthétique pour votre habitation.

Dans cet article : ⬇️

  • Qu'est ce qu'une toiture végétalisée ?
  • Avantages et inconvénients d'une toiture végétalisée
  • Installation et entretien d'une toiture végétalisée
  • L'avenir de la toiture végétalisée

🌿 Une toiture végétalisée, c’est quoi ?

Définition de la toiture végétalisée

Avant d’explorer plus en profondeur les différents aspects de la toiture végétalisée, il est important de comprendre ce qu’est exactement une toiture végétalisée. Une toiture végétalisée est un système de couverture comprenant de la végétation, telle que des plantes, des fleurs, de l’heure ou même des arbustes. La toiture végétalisée qui permet de créer une surface verte au-dessus du bâtiment.

La toiture végétalisée est de plus en plus populaires dans les zones urbaines, où l’espace vert est souvent limité. Elles offrent une solution innovante pour intégrer la nature dans les environnements construits, en créant des espaces verts sur les toits des bâtiments. Les plantes sont généralement installées sur une structure qui retient le substrat et les racines.

Ces toitures peuvent être installées sur différents types de bâtiments, tels que les centres commerciaux et même les infrastructures publiques.

🌳 Greenkub, spécialiste de la construction modulaire en bois depuis plus de 10 ans, peut notamment vous proposer une toiture végétalisée pour accompagner votre maison en bois Greenkub, votre Tiny House Greenkub ou encore votre studio de jardin avec toiture végétalisée.

Les différents types de toitures végétalisées

Les toitures végétalisées peuvent être divisées en trois catégories en fonction de leur profondeur de substrat, de leur entretien et de la variété des plantes qu’elles peuvent accueillir : la toiture végétalisée intensive, la toiture végétalisée semi-intensive et la toiture végétalisée extensive.

Comparatif des différents types de toitures végétalisées

Le système intensif offre la possibilité de cultiver tous types de plantes (arbuste, plantes ornementales, plantes potagères, plantes grimpantes, etc.), alors que le système extensif est réservé à des plantes et à de la végétation limitées qui demande quasiment aucun entretien (mousses, lichens, sedums, joubarbes, fétuques, stipas, etc.)

Quant à la toiture végétalisée semi-intensive, elle se situe entre les deux systèmes précédents.

La toiture végétalisée intensive

La toiture végétalisée intensive est un système dont l’objectif est de créer une toiture qui ressemble à un jardin sur une terrasse. La toiture végétalisée classique pour les toits verts, implique des couches plus épaisses, des charges plus lourdes et nécessite un entretien régulier. Le substrat utilisé est généralement de la terre végétale ou un mélange de sols spéciaux pour la croissance des plantes.

Concernant le substrat, sa couche est de 20 cm (8po) avec une abondante végétation qui permet d’offrir une valeur isolante RSI de 0,14 (R20). Même avec une température extérieure atteignant -20°C, un substrat de 30 cm (12po) ne descendra pas en dessous du point de congélation CMHC.

Le poids, pour une charge morte, est de 45 lb/p2 et lorsque la toiture est saturée d’eau, le poids varie entre 60 et 200 lb/p2. La composition du substrat peut contenir différentes quantités de matière organiques, et une grande variété de végétation est alors possible. La toiture végétalisée intensive est souvent supportée par du béton.

➡️ Voici les végétaux nécessitant pour ce type de toiture :

  • Arbres et arbustes : Certaines variétés d’arbres et d’arbustes adaptées à la croissance en milieu urbain peuvent être intégrées.

On retrouve notamment les arbres nains, les arbustes compacts, les arbres fruitiers nains et les arbres à croissance lente.

  • Plantes vivaces : Une grande variété de plantes vivaces incluant des fleurs, herber et plantes à feuillage ornemental est souvent choisie pour répondre aux conditions climatiques locales et aux exigences esthétiques.

On retrouve notamment les sédums, les herbes ornementales, les iris, les achillées, les campanules ou encore les géraniums vivaces.

  • Plantes grimpantes : Certaines plantes grimpantes peuvent être incorporées pour ajouter de la verticalité et de l’intérêt visuel.

On retrouve notamment des variétés de clématites, du jaspin étoilé, de la vigne vierge (parthenocissus), de la bignone (campsis) ou encore du chèvrefeulle grimpant.

Pour l’investissement, le renforcement de la structure est parfois nécessaire, ce qui peut nécessiter l’intervention d’un ingénieur en structure. Le coût varie en fonction du type de végétation choisi, allant de 25 à 100 dollars par pied carré (environne 250 à 1000 € par mètre carré), voire plus, selon la complexité du projet, les matériaux choisis. Ces coûts peuvent être élevés en raison de la nécessite de supports plus robustes et de plantations plus variées et conséquentes.

Les caractéristiques de la toiture végétalisée intensive incluent une excellente rétention des eaux de pluie, une efficacité énergétique plus élevé avec une réduction de 99 % de l’énergie nécessaire à la climatique en été et 38 % pour le chauffage en hiver. Elle a un impact important sur le cycle de l’eau et la qualité de l’air, ainsi qu’une très bonne isolation acoustique. Elle est praticable lorsqu’elle est aménagée spécifiquement pour cet usage.

La toiture végétalisée extensive

La toiture végétalisée extensive est un système de culture peu épais, pour crée une couverture végétale avec des plantes issues de l’horticulture ou de la nature sauvage. Elle nécessite peu d’entretien : l’eau de pluie est souvent suffisante, parfois complétée par un arrosage occasionnel selon les conditions climatiques. Une toiture végétalisée extensive vise à établir un écosystème fonctionnel.

La toiture végétalisée extensive implique l’utilisation d’un substrat peu profond, généralement entre 2 et 8 pouces, adapté à des pentes allant jusqu’à 45 degrés. Le poids est léger, variant entre 18 et 45 lb/p2 en charge morte uniquement, et le substrat contient peu de matière organique. La toiture végétalisée extensive est souvent supportée par du béton, de l’acier ou de bois.

En ce qui concerne la végétation, le choix est limité à des plantes spécifiques comme les sédums, les mousses, les graminées et les vivaces qui ne tolèrent pas d’être piétinées.

➡️ Voici les végétaux nécessitant peut d’entretien et utilisés pour ce type de toiture :

  • Sedums : Ces plantes sont très populaires pour leur capacité à stocker l’eau et à survivre dans des conditions sèches et peu profonde.

On retrouve notamment le sedum acre (orpin acre), le sedum album (orpin Blanc), le sedum kamtschaticum (orpin du kamtchatka), le sedum rupestre (orpin des rochers) ou encore le sedum spurium (orpin bâtard)

  • Mousses et lichens : Leurs capacités à s’adapter à des substrats peu épais et à leur faible besoin en eau en font des choix fréquents.

On retrouve notamment la mousse de genre bryum, la mousse de genre polytrichum, la mousse de genre tortula ou encore le lichens crustacés.

  • Graminées adaptées : Certaines variétés d’herbes et de graminées peuvent prospérer dans des conditions arides ou avec un sol peu profond.

On retrouve notamment le festuca glauca (fétuque bleue), le seslerie caerulea (seslérie bleue), le festuca rubra (fétuque rouge) ou encore le poa pratensis (pâturin des prés).

  • Plantes vivaces à croissance basse : Elles sont souvent privilégiées pour leurs capacités à pousser dans des substrats peu profonds.

On retrouve notamment les fétuques, les campanules, les saxifrages ou encore les joubarbes.

Du point de vue de l’investissement, cette technique ne requiert généralement pas de renforcement de la structure. Le coût varie en fonction du type de végétation choisi, allant de 10 à 25 dollars par pied carré (environ 100 à 250 € par mètre carré). Ce montant peut varier en fonction de la région, des matériaux utilisés, de la complexité du projet et des spécificités de la toiture.

Il n’y a généralement pas besoin d’irrigation, et la mise en œuvre est relativement simple. Cette méthode offre une rétention moyenne des eaux de pluie et une efficacité énergétique notable, réduisant jusqu’à 91 % l’énergie nécessaire à la climatisation en été et jusqu’à 27 % l’énergie utilisée pour le chauffage en hiver.

Elle a un impact appréciable sur le cycle de l’eau et la qualité de l’air, mais l’isolation acoustique est moyenne. En général, cette toiture n’est pas praticable à moins d’être aménagée spécifiquement pour cet usage.

La toiture végétalisée semi-intensive

La toiture végétalisée semi-intensive consiste à créer un espace paysager végétal sur le toit en utilisant un substrat de taille moyenne. L’entretien est considéré comme modéré, mais un arrosage régulier est nécessaire pour assurer la santé des plantes.

Les plantes sélectionnées sont généralement des plantes vivaces, des bulbes et des graminées (Allium, Dianthus, Iris, Lavande, Saxifrage, Thym, Festuca). La profondeur du substrat peut varier du 12 à 30 cm, offrant ainsi un environnement propice à la croissance des plantes sélectionnées.

Le poids de la toiture végétalisée semi-intensive, à charge morte, peut varier entre 25 et 45 livres par pied carré (environ 120 à 220 kg par mètre carré), ce qui est plus léger que pour la toiture végétalisée intensive. La toiture végétalisée semi-intensive est souvent supportée par du béton, de l’acier ou de bois.

Le coût d’une toiture végétalise semi-intensive varie en fonction de plusieurs facteurs, notamment la taille de la toiture, les matériaux, le type de végétation et la complexité de l’installation. En général, le coût peut être estimé entre 15 et 40 dollars par pied carré (environ 150 à 400 euros par mètre carré).

La toiture végétalisée semi-intensive offre une rétention d’eau supérieure par rapport à la toiture végétalisée intensive et présente une efficacité énergétique moyenne, contribuant à la réduction de la chaleur en été et du besoin de chauffage en hiver.

✅ Les avantages d’une toiture végétalisée

Les avantages d'une toiture végétalisée

Les avantages environnementaux d’une toiture végétalisée

  • Performance énergétique et isolation 🔋 

En termes d’avantages pour les particuliers, la toiture végétalisée offre principalement une amélioration de l’isolation thermique et acoustique de votre maison, mais également une thermorégulation.

En effet, la toiture végétalisée offre une isolation thermique supplémentaire remarquable, réduisant jusqu’à 30 % les pertes de chaleur par le toit. De plus, elle conserve la fraîcheur en été, offrant un confort thermique supérieur à celui des isolations conventionnelles, tout en contribuant à rendre le climat urbain plus agréable grâce à une réduction de la chaleur reflétée par rapport au béton.

Elle améliore également l’isolation acoustique avec la combinaison du sol et des végétaux forment une barrière absorbant efficacement les bruits extérieurs offrant ainsi un environnement plus calme face à la circulation ou aux bruits extérieurs.

  • Écologie et amélioration de la qualité de l’air 🌳

La toiture végétalisée offre une panoplie d’avantages environnementaux, agissant de manière étendue pour améliorer la qualité de l’environnement et contribuer à la lutte contre les changements climatiques.

Elles opèrent comme de véritables filtres naturels, capturant les gaz à effet de serre tels que le dioxyde de carbone (CO2) de l’air. Cette action joue un rôle crucial dans la réduction des émissions nocives responsables du réchauffement climatique. Mais leur contribution ne s’arrête pas là : ces toitures vertes abritent une biodiversité florissante, attirant diverses espèces animales et favorisant la croissance de la flore locale.

Parallèlement, leur capacité à absorber l’eau (voire parfois de stocker l’eau de pluie) présente un avantage essentiel en milieu urbain, réduisant les risques d’inondations, particulièrement préoccupants dans les zones où la surface bétonnée entrave l’absorption naturelle des eaux de pluie.

L’un des aspects les plus notables de ces toitures est leur capacité à combattre les îlots de chaleur urbains. En intégrant de la verdure et en retenant l’humidité, elles agissent en contraste avec les aménagements urbains qui génèrent des températures excessivement élevées. Cette stratégie contrebalance les effets néfastes de la concentration urbaine.

De plus, en agissant comme des absorbeurs de polluants atmosphériques, de poussières et de particules fines, elles améliorent localement la qualité de l’air. Cet aspect revêt une importance capitale dans un contexte où la pollution atmosphérique est une préoccupation majeure.

Ainsi, au-delà de leur rôle crucial dans l’amélioration de l’isolation thermique des bâtiments et la réduction de la consommation énergétique, les toitures végétalisées incarnent une solution environnementale polyvalente, offrant des bénéfices concrets pour la biodiversité, la qualité de l’air et la lutte contre le changement climatique.

  •  Biodiversité 🌍

La toiture végétalisée crée un habitat pour les insectes, les oiseaux et d’autres petits animaux. Elles contribuent ainsi à la biodiversité urbaine en offrant un espace de vie aux espèces qui ont tendance à disparaître dans les zones urbaines denses.

En effet, les toitures végétalisées sont de véritables oasis de verdure au cœur des villes. Elles offrent un refuge aux abeilles, papillons et autres pollinisateurs, leur permettant de trouver nourriture et abri. De plus, ces toitures attirent également les oiseaux qui y trouvent un endroit sûr pour nicher et se reproduire. Ainsi, en optant pour une toiture végétalisée, vous contribuez à préserver la biodiversité urbaine et à maintenir l’équilibre fragile de l’écosystème urbain.

Après l’installation, les racines des plantes s’entrelacent rapidement, favorisant une continuité naturelle sans recours à des engrais ou pesticides. Cet environnement verdoyant offre un habitat favorable aux insectes, aux oiseaux et aux pollinisateurs sauvages, leur permettant de cohabiter harmonieusement.

Les choix des plantes, qu’elles soient vivaces, annuelles ou bi-annuelles, ont été minutieusement effectués en tenant compte de leurs couleurs changeantes et de leurs floraisons remarquables. Ces végétaux possèdent une capacité d’autorégulation en eau grâce à un substrat spécifique, leur permettant de se renouveler d’année en année sans intervention humaine. Cette dynamique naturelle favorise un écosystème durable et équilibré, offrant un environnement propice à une variété de plantes et d’animaux.

Les avantages économiques d’une toiture végétalisée

💰 La toiture végétalisée offre une isolation supplémentaire, ce qui réduit la perte de chaleur en hiver et la chaleur excessive en été. Cela se traduit par des économies d’énergie significatives, réduisant ainsi les coûts de chauffage et de climatisation de votre maison.

Une maison avec une toiture végétalisée peut être plus attrayante pour les acheteurs potentiels. En tant qu’élément durable et écologique, elle peut augmenter la valeur de votre propriété et améliorer son attrait sur le marché immobilier.

En plus de ces avantages économiques, il est intéressant de noter que les toitures végétalisées contribuent également à la création d’emplois dans le secteur de l’horticulture. La conception, l’installation et l’entretien de ces toitures nécessitent l’intervention de professionnels qualifiés, ce qui stimule l’économie locale.

Les toitures végétalisées peuvent également avoir un impact positif sur les coûts de santé. En filtrant l’air et en réduisant la pollution sonore, elles contribuent à améliorer la qualité de vie des habitants des bâtiments concernés. Cela peut se traduire par une diminution des dépenses liées aux problèmes de santé liés à la pollution de l’air et au bruit.

Une autre conséquence économique intéressante des toitures végétalisées est leur capacité à prolonger la durée de vie des toitures traditionnelles. En protégeant la membrane d’étanchéité des intempéries et des rayons UV, elles réduisent les risques de fuites et d’infiltrations d’eau, ce qui permet d’éviter des réparations coûteuses à long terme.

Enfin, les toitures végétalisées peuvent également favoriser le développement de la biodiversité urbaine. En offrant un habitat aux insectes, aux oiseaux et aux petites plantes, elles contribuent à maintenir l’équilibre écologique en milieu urbain. Cela peut avoir des retombées économiques positives, notamment en favorisant le tourisme écologique et en attirant les amateurs de nature en ville.

Les avantages esthétiques d’une toiture végétalisée

🏡 Les toitures végétalisées transcendent la simple fonction d’une couverture pour devenir de véritables espaces de vie en hauteur, offrant une esthétique singulière et une connexion renouvelée avec la nature au sein même de votre demeure. Elles ajoutent une touche de verdure et de fraîcheur qui transforme l’apparence de votre maison, lui conférant une modernité saisissante.

En vous imaginant déambuler au sein de votre jardin suspendu, situé au sommet de votre toit, vous entrez dans un monde où les plantes luxuriantes, les fleurs chatoyantes et les herbes aromatiques tissent une atmosphère empreinte de sérénité. Imaginez-vous vous détendre dans un hamac douillet, baigné par la vue panoramique sur votre quartier, tandis que les chants joyeux des oiseaux ajoutent une symphonie naturelle à cet havre urbain.

La polyvalence des toitures végétalisées offre une palette infinie de possibilités. Elles peuvent être personnalisées à votre image, vous permettant de choisir parmi une multitude de plantes, de textures et de couleurs pour créer un design unique, reflétant votre style de vie. Que vous aspirez à un jardin foisonnant de fleurs vibrantes, à un potager organique ou à un havre de verdure luxuriant, ces toitures s’adaptent à vos aspirations.

Ces toits végétaux ne se limitent pas à une simple esthétique. Ils se transforment en véritables espaces de vie surélevés. Imaginez-vous aménager un jardin, une terrasse ou même un espace de loisirs extérieur, vous offrant ainsi la possibilité de vous immerger dans la nature tout en demeurant chez vous.

En visualisant un petit-déjeuner pris sur votre terrasse verdoyante, parmi les plantes et les fleurs, inhalant l’air frais du matin tout en embrassant la vue panoramique sur la ville, ou en organisant des dîners conviviaux en plein air avec vos proches, vous créez une ambiance chaleureuse et accueillante.

Ces jardins en hauteur offrent aussi un espace propice à la détente et aux loisirs. Vous pouvez y installer un coin lecture douillet, un espace de méditation ou même une petite piscine pour vous rafraîchir lors des chaudes journées estivales. C’est un sanctuaire idéal pour échapper à l’agitation quotidienne et se ressourcer en plein cœur de la nature.

❌ Les inconvénients d’une toiture végétalisée

Les inconvénients d'une toiture végétalisée

Risque de fuite d’eau

💦 Le risque de fuite d’eau est souvent pointé comme un inconvénient majeur da la toiture végétalisée, et cela pour plusieurs raisons. Tout d’abord, lors de l’installation initiale, des erreurs peuvent se glisser, telles qu’une étanchéité défectueuse ou des soucis durant la mise en place de la couche protectrice. Ces problèmes peuvent occasionner des infiltrations d’eau à travers la toiture, compromettant ainsi la solidité de la structure.

De surcroît, au fil du temps, la couche d’étanchéité peut se détériorer, notamment sous l’effet des conditions météorologiques, des variations de température ou encore de l’action des racines des végétaux. Ces altérations peuvent créer des failles susceptibles de provoquer des fuites.

Enfin, un entretien insuffisant ou négligé peut aggraver cette problématique. En l’absence d’inspections régulières pour déceler et réparer d’éventuels dommages, le risque de fuite s’accroît.

Ainsi, l’infiltration d’eau à travers la toiture végétalisée reste un défi majeur, souvent résultant soit d’une installation défaillante, soit de détériorations sur la couche d’étanchéité. Prévenir de tels incidents requiert l’intervention d’experts compétents lors de l’installation et la réalisation de contrôles réguliers pour déceler tout signe de dégradation potentielle.

Conditions climatiques affectant la toiture végétalisée

⛈ Les toitures végétalisées, malgré leurs nombreux avantages, sont sensibles aux aléas climatiques, ce qui peut être considéré comme l’un de leurs inconvénients majeurs. Les variations météorologiques influent différemment sur ces toitures.

Par exemple, dans des régions où les températures hivernales sont extrêmement basses, une protection adéquate contre le gel est nécessaire pour préserver la santé des plantes comme vous pouvez le constater sur l’image ci-dessous : ⬇️

Une toiture végétalisée en hiver

De même, dans des zones caractérisées par des étés chauds et arides, maintenir un niveau d’irrigation suffisant pour les végétaux peut devenir un défi majeur.

Prenons un autre exemple ci-dessous d’une toiture végétalisée ayant subi d’important dégâts pendant une épisode cévenol. Il était par la suite nécessaire de faire un remplacement de cette toiture végétalisée pour éviter que l’eau s’accumule et cause des dommages supplémentaires : ⬇️

Remplacement d'une toiture végétalisée

La prise en compte minutieuse des spécificités climatiques de chaque région est donc essentielle pour choisir des plantes adaptées et mettre en place des mesures spécifiques visant à garantir la résilience et la vitalité de la toiture végétalisée. Cela peut engendrer une complexité accrue dans l’entretien et la gestion de ces toitures, constituant ainsi un défi supplémentaire à considérer lors de l’installation de ce type de structure.

Coûts initiaux

💳 L’installation d’une toiture végétalisée présente un autre inconvénient : son coût initial souvent plus élevé que celui d’une toiture traditionnelle. Ce surcoût s’explique par plusieurs facteurs, notamment l’obligation d’assurer une étanchéité parfaite, l’ajout d’un feutre anti-racines, l’apport en substrat nécessaire à la croissance des plantes, ainsi que l’achat des végétaux. En fonction de la configuration du toit, il peut également être nécessaire d’envisager des dispositifs fixes pour éviter tout glissement du substrat. De plus, la solidité structurelle doit être garantie, ce qui peut impliquer des coûts supplémentaires.

En général, le coût minimum d’une toiture végétalisée est d’environ 50€ HT/m², mais il est plus courant de prévoir un budget avoisinant les 100€ HT/m².

Cependant, malgré ce coût initial élevé, il est important de considérer l’installation d’une toiture végétalisée comme un investissement à long terme. Les économies d’énergie qu’elle permet de réaliser, en régulant la température intérieure et en améliorant l’isolation, ainsi que la valeur ajoutée qu’elle confère à votre propriété, peuvent compenser ces dépenses supplémentaires sur le long terme.

Entretien et soins nécessaires

🪣 Les toitures végétalisées, en dépit de leurs nombreux avantages, exigent un entretien régulier, variant selon le type de toit végétal choisi (extensif, semi-intensif, intensif). Surtout en périodes de fortes chaleurs, un entretien spécifique peut s’avérer nécessaire pour préserver la couverture végétale. Dans certaines régions, choisir des végétaux résistants à la chaleur est crucial pour maintenir la santé du toit végétal. De plus, l’installation d’un système d’irrigation, tel qu’un goutte-à-goutte, peut être recommandée pour assurer l’hydratation des plantes.

Pour garantir la pérennité de votre toiture végétalisée, un entretien annuel est conseillé. Il comprend notamment une vérification de l’étanchéité et de la croissance de la couverture végétale. En effet, des contrôles réguliers permettent de détecter rapidement d’éventuels problèmes et d’y remédier afin d’éviter des dommages plus importants. Cette maintenance requiert une attention particulière, ce qui implique un coût supérieur à celui d’une toiture-terrasse traditionnelle.

Envisager l’entretien et les soins nécessaires pour une toiture végétalisée est essentiel pour maintenir sa durabilité et ses avantages à long terme, mais cela peut représenter un investissement de temps et d’argent plus conséquent comparativement à une toiture classique.

🚧 Comment installer une toiture végétalisée ?

Les étapes d'installation d'une toiture végétalisée

Avant de débuter les étapes pour l’installation de votre toiture végétalisée, assurez-vous de suivre rigoureusement les règles de sécurité pour travailler en hauteur.

Assurez la protection des rebords du toit et l’usage de casques de sécurité. Établissez un planning réaliste prenant en considération le transport, le personnel et l’équipement nécessaire à l’installation. Prévoyez un espace de stockage temporaire pour les palettes de couverts végétaux après leur déchargement du camion, et organisez un système d’arrosage immédiat pour la toiture végétalisée une fois l’installation terminée.

Étape 1️⃣ : Nettoyage du toit

Effectuez un nettoyage approfondi du toit de votre studio Greenkub en éliminant toute impureté, débris ou matériel superflu. Assurez-vous également de vérifier l’état du revêtement d’étanchéité pour garantir une surface imperméable.

Évaluez attentivement l’état, l’inclinaison et la solidité du toit afin de déterminer s’il peut supporter l’installation d’une toiture végétalisée.

Étape 2️⃣ : Mise en place d’une barrière anti-racinaire

Une barrière anti-racinaire pour une toiture végétalisée

La mise en place d’une barrière anti-racinaire dans l’installation d’une toiture végétalisée est une étape essentielle pour prévenir toute intrusion racinaire pouvant compromettre l’étanchéité du toit.

Cette barrière, généralement constituée de matériaux spécifiques, est installée pour créer une séparation physique entre les racines des plantes et la membrane d’étanchéité du toit. L’installation de cette barrière se fait en veillant à ce qu’elle soit correctement positionnée et solidement fixée pour recouvrir toute la surface du toit. Il est crucial de s’assurer que cette barrière est correctement raccordée et qu’elle offre une protection adéquate contre la croissance racinaire tout en maintenant l’intégrité de l’étanchéité du toit.

Étape 3️⃣ : Rouleaux de drainage

La mise en place des rouleaux de drainage dans l’installation d’une toiture végétalisée vise à permettre une évacuation efficace de l’eau et à assurer un bon drainage pour prévenir tout excès d’humidité sur le toit. Cette étape consiste à dérouler les rouleaux de drainage de manière perpendiculaire sur la barrière anti-racinaire, en les orientant vers les zones d’évacuation des eaux pluviales. L’objectif est de créer un système de drainage homogène sur toute la surface du toit.

Étape 4️⃣ : Mise en place de la couche étanche DELTA MS

Couche delta ms pour une toiture végétalisée

La mise en place de la couche étanche DELTA MS dans l’installation d’une toiture végétalisée constitue une étape cruciale pour assurer une protection efficace contre l’humidité et préserver l’étanchéité du toit.

Cette couche étanche DELTA MS est un matériau spécifique qui agit comme une membrane imperméable, empêchant la pénétration de l’eau tout en permettant une évacuation adéquate de l’humidité. Son installation se réalise en la déroulant soigneusement sur la surface du toit, en veillant à bien la fixer et à recouvrir l’intégralité de la zone concernée.

Étape 5️⃣ : Mise en place de la laine de roche

La mise en place de la laine de roche dans l’installation d’une toiture végétalisée intervient généralement pour assurer une isolation thermique et une gestion efficace de l’humidité.

Cette étape consiste à déployer la laine de roche sur la surface du toit de manière uniforme, en veillant à bien couvrir l’ensemble de la zone concernée. La laine de roche est positionnée après d’autres couches, souvent au-dessus de la membrane d’étanchéité et en dessous du substrat de croissance des plantes.

L’objectif principal de la laine de roche est d’offrir une isolation thermique pour maintenir une température stable sur le toit tout en permettant une régulation adéquate de l’humidité. Elle contribue ainsi à préserver les conditions favorables à la croissance des végétaux et à protéger l’étanchéité du toit.

Étape 6️⃣ : Mise en place et épandage du terreau

Épandage du terreau pour une toiture végétalisée

Lors de la mise en place du terreau pour la toiture végétalisée, il est crucial de prévenir la pénétration du terreau entre les rouleaux de drainage.

En effet, cela pourrait obstruer le système de drainage, compromettant ainsi son efficacité. Une attention particulière doit être portée pour maintenir le terreau au-dessus des rouleaux de drainage.

De plus, il est recommandé de vérifier avec précision que l’épaisseur du terreau est conforme aux spécifications recommandées. Cela garantira un environnement optimal pour la croissance des plantes. De même, il est essentiel de saturer la couche de terreau avec de l’eau avant d’installer les tapis végétalisés. Cela favorisera une bonne hydratation du substrat et préparera la toiture pour la plantation des végétaux.

Étape 7️⃣ : Mise en place du gravier

La mise en place du gravier dans l’installation d’une toiture végétalisée intervient généralement pour délimiter et finaliser les contours de la toiture.

Cette étape consiste à disposer le gravier entre le profilé de séparation et le bord du toit. Le gravier est placé de manière à créer une bordure nette et à définir la limite de la toiture végétalisée. Il est important que la couche de gravier soit nivelée de manière uniforme pour obtenir une finition esthétique et fonctionnelle.

En général, le gravier contribue à plusieurs fonctions. Il peut servir de couche de finition esthétique, ajoutant une touche visuelle agréable à la toiture végétalisée. De plus, il peut également aider à maintenir en place les éléments périphériques de la toiture, tels que les tapis de végétaux, en agissant comme un élément de retenue.

La pose du gravier doit être effectuée avec précision pour éviter les débordements ou les irrégularités, assurant ainsi une délimitation claire de la toiture végétalisée

Étape 8️⃣ : Mise en place des tapis de SEDUM précultivés

Tapis de sédum pour une toiture végétalisée

Les tapis de SEDUM sont généralement déroulés avec précaution sur la couche de substrat préalablement installée. Le processus consiste à déployer les tapis de manière à ce qu’ils recouvrent entièrement la surface de la toiture végétalisée. Il est important de veiller à ce que les tapis s’ajustent parfaitement sans se chevaucher et couvrent uniformément toute la surface disponible.

L’installation des tapis de SEDUM précultivés offre un avantage considérable, car ces tapis sont déjà pourvus de végétaux prêts à être implantés. Cela simplifie grandement la phase de plantation, réduisant ainsi le temps nécessaire pour l’établissement complet de la toiture végétalisée.

Il est crucial de bien positionner les tapis pour qu’ils adhèrent fermement au substrat. Cela permet aux racines des plantes de s’ancrer efficacement dans le terreau en dessous

Étape 9️⃣ : Arrosage de la toiture végétalisée

Arrosage d'une toiture végétalisée

L’arrosage du complexe végétal à la fin de l’installation est primordial pour saturer complètement la couche de substrat et permettre une hydratation adéquate du système racinaire des plantes. Cela favorise leur acclimatation à leur nouvel environnement et encourage une croissance saine. Généralement, un arrosage abondant est recommandé pour assurer une hydratation optimale du substrat.

Après cet arrosage initial, un entretien régulier est nécessaire. En effet, un suivi attentif est indispensable pour maintenir la santé des plantes. L’arrosage devrait être ajusté selon les conditions météorologiques. En période sèche ou en l’absence de pluie pendant une période prolongée (7 à 10 jours), un arrosage plus fréquent, généralement de 5 à 10 minutes, peut être nécessaire pour compenser le manque d’humidité naturelle.

🧹 Comment entretenir une toiture végétalisée ?

Les plantes de votre toiture végétalisée demande une attention régulière, une vérité bien connue des jardiniers. Si l’entretien d’une toiture végétalisée peut sembler moins exigeant que celui d’une terrasse-jardin classique, il reste pourtant essentiel. Ces directives sont clairement définies dans les Règles professionnelles des toitures et terrasses végétalisées.

Pourquoi cet entretien ? Parce que le complexe végétal constitue un élément essentiel de la structure d’étanchéité dont il assure la protection. Préserver la santé de la végétation garantit la durabilité de cette étanchéité tout en préservant ses caractéristiques techniques, esthétiques et environnementales. La réussite à long terme d’une toiture végétalisée repose largement sur des soins réguliers prodigués aux végétaux, poursuivant un double objectif :

  • Éviter que les zones stériles ne soient envahies par des plantes adventices 🍃
  • Assurer le bon fonctionnement des systèmes d’évacuations des eaux pluviales 💧

Il est également important de connaitre les différentes périodes d’entretiens de votre toiture végétalisée, à savoir la période de parachèvement, la période de confortement et la période d’entretien courant.

Les différentes périodes d’entretiens

La période de parachèvement : cette période est initiée dès l’installation de la toiture et la mise en place des végétaux, s’étend jusqu’à la réception de l’ouvrage. Durant cette phase, l’entretien est sous la responsabilité de l’entreprise titulaire du marché des travaux. Ce laps de temps est essentiel pour favoriser l’enracinement des végétaux dans le substrat, assurant ainsi la durabilité du complexe. Sa durée varie selon les spécificités de l’installation.

Après cette étape, les Règles Professionnelles distinguent deux périodes distinctes : la période de confortement et la période d’entretien courant, chacune répondant à des besoins spécifiques des végétaux installés.

La période de confortement : cette période intervient dès les premiers mois suivant la mise en place du système végétal sur la toiture. Son objectif est de faire progresser la couverture végétale jusqu’à atteindre un taux d’au moins 80%. La durée de cette période varie en fonction de la méthode d’installation des végétaux.

Pour les plantations de micro-mottes, godets ou semis de fragments, cette période de confortement peut demander de 1 à 3 années avant d’atteindre un taux de couverture de 80 %.

Pendant cette période, un suivi intensif est requis, notamment pour l’arrosage, crucial pour l’enracinement des fragments de sedums. Surveiller attentivement les besoins en eau des végétaux et les arroser en fonction des conditions climatiques et de la vitesse d’implantation des végétaux est crucial pour assurer un enracinement optimal dans le substrat.

Pendant cette phase, les opérations d’entretien sont cruciales : ⬇️

  • Enlèvement des déchets sur les surfaces végétalisées et dans les zones stériles.
  • Nettoyage des évacuations d’eau pluviale.
  • Désherbage et élimination des végétaux indésirables.
  • Taille des plantes vivaces.
  • Fertilisation et semis complémentaires pour compléter la végétalisation.

Une fois cette étape franchie et le taux de couverture atteint, débute la période d’entretien courant.

La période d’entretien courant : les interventions lors de la période d’entretien courant sont moins fréquentes mais toujours essentielles.

Pour maintenir le taux de couverture à 80% minimum pour la toiture végétalisé extensive, 1 ou 2 passages sont nécessaires par an tandis que pour la toiture végétalisée semi-intensive, 3 ou 4 passages sont nécessaires par an.

Les opérations à effectuer à ce stade comprennent : ⬇️

  • Contrôle régulier du système d’évacuation des eaux et de l’étanchéité de l’installation.
  • Enlèvement des feuilles qui pourraient étouffer la végétation
  • Désherbage et fertilisation pour maintenir la santé des végétaux.
  • Dégagement autour des évacuations pluviales
  • Réalisation d’un apport d’engrais chaque année
  • Maintenance du système d’irrigation

Peu importe où se situe le projet, avoir un accès à de l’eau sur le toit est crucial. Cela facilite l’arrosage ponctuel pendant l’installation des végétaux ou lors de périodes sèches. Dans certaines zones ou sur des toits avec certaines inclinaisons, l’installation d’un système d’arrosage automatique est nécessaire. Cela garantit la conservation du couvert végétal pendant les périodes estivales.

Les bonnes pratiques pour entretenir une toiture végétalisée

Les bonnes pratiques pour l'entretien d'une toiture végétalisée

Entretenir une toiture végétalisée est essentiel pour pérenniser les bénéfices de cette pratique écologique. Cette méthode offre une protection à long terme pour le bâtiment et l’environnement urbain. Mais pour garantir ses avantages durables, il est crucial de suivre des pratiques d’entretien adaptées.

Les bonnes pratiques d’entretien commencent par une sélection appropriée selon le type de toiture verte. Il existe deux grandes catégories de toits végétalisés : les toits inaccessibles, destinés à accueillir une végétation légère, et les toits accessibles, souvent aménagés pour des cultures urbaines.

Pour maintenir la durabilité des bénéfices de la végétalisation, il est nécessaire de veiller à une surveillance régulière. La période post-parachèvement, où le suivi est assuré par le maître d’ouvrage, est cruciale pour surveiller la phase de développement des végétaux.

➡️ Le suivi comprend deux périodes clés : la période de confortement, dédiée au développement des végétaux jusqu’à ce que la couverture atteigne 80%, et l’entretien courant, visant à maintenir l’état et la qualité de la végétalisation. Pendant la période de confortement, l’objectif est d’accompagner le développement des végétaux, tandis que l’entretien courant maintient la qualité de la végétalisation.

Chaque phase exige des actions spécifiques. La période de confortement nécessite un entretien minutieux, adapté au mode d’installation des végétaux, allant de quelques mois à trois ans. L’entretien courant doit être réalisé au moins deux fois par an pour les toitures avec végétalisation extensive et jusqu’à quatre fois pour les végétalisations semi-intensives.

Ces pratiques d’entretien impliquent des actions précises : enlèvement des déchets, remise en place du substrat si nécessaire, désherbage, fertilisation, arrosage, nettoyage des évacuations d’eau et bien d’autres actions, toutes visant à garantir la qualité et la pérennité des bénéfices de la toiture végétalisée. En France, ces pratiques sont formalisées dans des règles professionnelles, et la souscription à un contrat d’entretien spécialisé est souvent recommandée pour assurer la pérennité des toitures végétalisées.

🔍 L’avenir de la toiture végétalisée

Alors que la construction durable continue de gagner en popularité, l’avenir des toitures végétalisées semble prometteur. De nombreuses innovations ont été introduites ces dernières années pour améliorer les performances et l’efficacité des toitures végétalisées.

Innovations récentes et futures

Les recherches se concentrent actuellement sur le développement de substrats de croissance plus performants, capables de réduire le poids total de la toiture végétalisée tout en favorisant la croissance des plantes. De plus, de nouvelles techniques d’irrigation plus efficaces sont en cours d’élaboration pour réduire la consommation d’eau tout en maintenant la santé des plantes. Enfin, des systèmes automatisés de surveillance et d’entretien sont en développement pour faciliter la gestion à long terme des toitures végétalisées.

L’impact des politiques environnementales

Les politiques environnementales, les certifications vertes et environnementales jouent également un rôle crucial dans l’avenir des toitures végétalisées. De nombreuses villes et pays ont adopté des réglementations encourageant l’installation de toitures végétalisées dans les nouveaux projets de construction. Ces politiques favorisent non seulement la durabilité, mais offrent également des incitations économiques pour les propriétaires.

❓Foire aux questions autour de la toiture végétalisée

Quels sont les différents types de toitures végétalisées ?

Il existe principalement trois types de toitures végétalisées : les toitures extensives, semi-intensives et intensives. Les toitures extensives sont légères, peu profondes en substrat, avec une végétation adaptée aux conditions difficiles. Les toitures semi-intensives offrent plus de variété végétale avec un substrat plus profond, nécessitant un entretien plus régulier. Les toitures intensives sont similaires à de vrais jardins, avec un substrat profond et une grande diversité de plantes, mais elles exigent davantage de maintenance et un poids structurel plus important

Quelle charpente pour un toit végétalisée ?

La charpente pour un toit végétalisé doit être conçue pour supporter le poids supplémentaire du substrat, de la végétation et de l’humidité. Habituellement, les charpentes en bois, en métal ou en béton peuvent être adaptées pour ce type de toiture en intégrant des renforts structurels ou des supports spécifiques pour supporter le poids supplémentaire. Les charges induites par la toiture végétalisée doivent être prises en compte dès la conception pour garantir la sécurité et la durabilité de la structure.

Quel support pour une toiture végétalisée ?

Pour une toiture végétalisée, le choix du support dépend du type de végétalisation sélectionné : extensif, semi-intensif ou intensif. Chaque système exige un substrat spécifique en termes d’épaisseur et de composition adaptée aux besoins des plantes. En général, la solution extensive, avec un substrat peu épais, est couramment utilisée en France pour sa praticité et son coût relativement faible.

Quelle plante pour une toiture végétalisée ?

Le sédum est la plante idéale pour votre toiture végétalisée. Le Sédum possède plus de 400 espèces et de nombreuses variétés offrant un grand choix (pachyclados, bertram anderson, sieboldii, etc).

Quel est l'intérêt d'un toit végétalisée ?

L’intérêt d’une toiture végétalisée est de lutter contre les îlots de chaleur urbain mais également de proposer de meilleur performance énergétique ou encore de favoriser la biodiversité.

Comment végétaliser sa toiture ?

Pour créer une toiture végétalisée en substrat continu, on superpose différentes couches : éventuellement une couche anti-racine, une couche drainante, une couche filtrante, puis le substrat et enfin les plantes. Ce processus s’effectue de manière continue au-dessus du système d’étanchéité et d’isolation de la toiture.

Quels sont les inconvénients d'une toit végétalisé ?

Les inconvénients d’un toit végétalisé sont nombreux : on retrouve le coût initial élevé, l’entretien régulier nécessaire, les risques de fuites ou de problèmes d’étanchéité, les conditions climatiques néfastes, le poids supplémentaire et les éventuels soucis de parasites ou d’infestations.