Vivre

Réaliser une extension sur une maison ancienne : les bons repères à avoir en tête

Facing extension maison ancienne

Votre maison a maintenant un certain nombre d’années, et vous commencez à manquer d’espace ? Les maisons d’autrefois sont bien différentes de nos pavillons d’aujourd’hui. Nos grands-parents avaient sans doute plus l’habitude que nous de vivre dans de petits espaces ! Savez-vous qu’il est possible d’agrandir votre vieille maison sans forcément tout déconstruire ? Dans ce contexte, réaliser une extension de maison est l’option la plus pertinente. Que ce soit une pièce supplémentaire de plain-pied, une extension sur plusieurs niveaux, une surélévation de toitures, les possibilités sont très étendues ! Mais ce projet requiert une bonne connaissance de votre maison, de votre terrain et des contraintes liées aux règles d’urbanisme de votre localité. 

Réaliser une extension, ce n’est en réalité pas seulement agrandir son habitation. C’est aussi repenser un nouvel agencement, retravailler la circulation de ses habitants, repenser les volumes du futur nouvel ensemble, élargir les accès vers l’extérieur… 

Se lancer dans le projet d’une extension n’est pas un choix à prendre à la légère ! Les changements que vous allez opérer pour agrandir votre maison vont impacter votre maison pendant de très nombreuses années. Qui plus est sur une maison ancienne !

Une règle d’or : s’informer et connaître le PLU 

Plan local d'urbanismeAvant de se lancer, renseignez-vous ! Il existe une somme de données que vous devez connaître avant d’envisager quoi que ce soit. Tout d’abord prenez de l’information auprès du service d’urbanisme de votre commune. L’objectif : connaître ce que la réglementation d’urbanisme, aussi appelée PLU (Plan Local d’Urbanisme) vous autorise à faire ou non. Selon les régions, ou les villes, vous serez peut-être contraint d’utiliser certains matériaux (briques, bois), certaines couleurs, de respecter certaines hauteurs de constructions, d’emprises au sol, certaines limites d’implantation. Pour être sûr de ne pas se louper sur ce dernier point, consultez le POS (Plan d’Occupation de Sols). Ayez également en tête ce que votre COS (coefficient d’occupation des sols) vous autorise à faire ou non. 

Créer une extension pour une maison ancienne : avec ou sans permis de construire ? 

Créer une extension pour une maison ancienne suppose aussi un permis de construire, selon la taille de votre extension. Les contraintes relatives à la réglementation thermique varieront elles aussi en fonction de cela. 

Dans le cas où votre projet est installé dans le périmètre d’une zone urbaine cadrée par un PLU :

  • Si votre extension est supérieure à 40m2 : il faudra effectuer une demande de permis de construire pour toute extension supérieure à 40m2, ou quand la surface totale de l’ensemble maison et extension dépasse 150m2. Dans ce cas précis, le conseil d’un architecte est requis. Il faudra aussi conduire une étude thermique pour se conformer aux exigences RT 2012, avec le bénéfice final de vivre dans une maison à consommation énergétique maîtrisée !
  • Si la surface de votre extension se situe entre 5 et 40m2 : dans ce cas, une demande préalable de travaux (ou déclaration préalable de travaux) suffira. Les exigences thermiques seront alors moins contraignantes. 

Faire une extension sur une maison ancienne : trouver la bonne approche 

Réaliser une extension pour une maison ancienne semble a priori moins évident que pour une maison contemporaine. Parce que les styles architecturaux ont changé avec le temps. Parce que les matériaux de construction ont évolué. Parce que l’on ne construit plus aujourd’hui comme avant. Il est donc important de prendre en compte le style de l’habitat existant (maçonné, en briques) avant de se lancer.  A l’arrivée, il faut trouver le bon équilibre entre ancien et nouveau. 

Privilégiez l’harmonie dans les jonctions

extension maison ancienne pierreSoyez aussi attentif à l’harmonie dans la jonction reliant votre maison ancienne à l’extension. Et ceci tant à l’intérieur qu’à l’extérieur. Pour l’intérieur, veillez à garder une cohérence entre les sols. A l’extérieur, tâchez de vous assurer que le bardage de l’extension crée une continuité naturelle avec le mur de votre habitation. Vous pouvez aussi opter pour des ruptures marquées, mais dans ce cas, assurez-vous que l’intention stylistique de départ se retrouve à l’arrivée. Nous vous conseillons d’ailleurs davantage une vraie rupture qu’un effet de continuum raté !

L’intérêt d’un architecte pour réaliser une extension sur une maison ancienne

Si la surface totale de votre prochaine maison agrandie dépasse les 150 mètres carrés, vous serez obligé de faire appel à un architecte. Qu’à cela ne tienne : les conseils d’un architecte ne peuvent que vous être utiles, quelle que soit la superficie de votre extension ! Le rôle de l’architecte est d’abord de prendre le « brief ». Il doit comprendre l’histoire du lieu, la constitution de l’espace, comment ses habitants vivent à l’intérieur. Il intègre les contraintes dans sa réflexion initiale et soumet ses réflexions à l’aide de croquis à ses clients. L’objectif : aider les habitants à définir très précisément ce qu’ils souhaitent. 

Il travaille ensuite la forme de l’extension, les volumes. Il propose un modèle de transition entre les bâtis. Il peut aussi proposer de revoir l’isolation, les façades, les menuiseries. 

Gérer les contraintes de l’agrandissement 

Construire une extension sur une maison ancienne est en réalité un peu plus complexe que sur une maison moderne. Il y a bien sûr des similitudes sur certains points : règles d’urbanisme, limites de propriété, orientation de la parcelle, emprise au sol disponible, gestion du vis-à-vis, nature du terrain, dénivelés, gestion du stationnement. Mais ce qui rend l’agrandissement de maison ancienne un peu moins évident, c’est la connaissance nécessaire de certains éléments du bâti, comme la nature et la résistance des matériaux utilisés. Globalement, le projet d’extension sur de l’ancien incite aussi à redécouvrir sa propre maison. Et à faire preuve d’imagination technique et esthétique ! 

Connaître les exigences RT2012 

A savoir : chaque construction neuve doit respecter un certain niveau de performance énergétique. Ces performances sont inscrites dans la RT2012 (réglementation thermique) qui impose des exigences de résultats en matière de conception du bâtiment, de confort et de consommation d’énergie, tout autant que des exigences de moyens.

Une extension, comprise comme une « partie nouvelle d’un bâtiment existant » est considérée comme une construction neuve.

Une notion essentielle à connaître : la SHON. Elle est l’acronyme de « Surface Hors Œuvre Nette ».  Elle représente une mesure de superficie des planchers pour les projets de construction immobilière. Elle correspond à la somme des surfaces de planchers de chaque niveau, après déduction des surfaces non chauffées (garage, sous-sols, combles non aménagés, véranda non chauffée).

Quand la SHON entre dans le cadre de la Réglementation thermique, on parle de SHON RT. Son calcul permet de déterminer précisément et durablement les surfaces utilisées dans le calcul réglementaire.

  • Pour les extensions de petite taille (de moins de 150 m2 et moins de 30% de surface SHON RT créée) on applique une réglementation thermique « allégée ». Elle moins contraignante que pour les bâtiments neufs, mais aussi exempté d’étude thermique
  • Pour les extensions de grande taille ( supérieure ou égale à 150 m2 et supérieure ou égale de 30% de SHONRT créée), les exigences de la RT 2012 s’appliqueront. Le niveau de performance fixé par les textes devra être atteint en matière de production énergétique et d’isolement. 

Cette étape peut sembler fastidieuse mais elle est essentielle car elle permettra à votre extension d’être peu consommatrice en matière d’énergie et peu émettrice de gaz à effet de serre

Agrandir une maison ancienne avec une extension en bois. 

Si vous avez le projet d’agrandir votre maison ancienne, la question que vous vous poserez est : quelle est la solution la plus pratique et la plus esthétique ? 

Une maison ancienne s’accordera parfaitement avec une extension en bois, d’autant que le bois a le vent en poupe !

bois extension maison ancienneL’extension en bois s’impose aujourd’hui comme LA solution pour augmenter sa surface habitable. L’extension en bois de maison ancienne est la solution idéale pour créer une véritable pièce en plus à votre logis. Faciles et rapides à installer, les extensions en bois s’adaptent à la plupart des configurations, en particulier dans l’ancien.

Mais au fait, pourquoi le bois ? Le bois est un matériau qui présente de très nombreux avantages en termes de construction. Il est à la fois léger, solide et écologique. On l’associe aisément à d’autres matériaux comme la pierre ou le parpaing. Ainsi, construire une extension de maison en bois sera plus facile et plus rapide qu’une construction en maçonnerie traditionnelle.

Le bois à lui seul ne peut cependant assurer une isolation optimale contre les aléas climatiques (hivers froids, étés caniculaires). C’est pour cette raison qu’il faudra compter sur une isolation intérieure et / ou extérieure

Créer un nouvel ensemble original avec le bois.

Une extension bois permet aussi de jouer sur les formes et les matériaux. Elle peut ainsi s’inscrire dans la continuité de votre maison ancienne, à l’extérieur comme à l’intérieur. Réalisée sur mesure, l’extension à ossature en bois répond à toutes les exigences et toutes les contraintes posées par l’ancien. 

Accompagnée d’un enduit, l’extension de bois est le plus souvent doté d’un bardage en bois, qui crée un contraste subtil et esthétique avec de la vieille pierre ou un vieux revêtement en crépi par exemple. 

Côté toiture, votre extension peut habilement imiter le bâtiment auquel elle vient s’accoler, mais elle est la plupart du temps surmontée d’un toit plat. Ce type de toiture apporte une touche contemporaine à votre maison ancienne. Il s’intègre à tout style d’habitat, en lui donnant au final un aspect intemporel.

Agrandir une maison ancienne : oui mais comment ? 

Il existe plusieurs possibilités en matière d’extension. A vous d’identifier celle qui correspond le mieux à vos envies… et ce qu’il est concrètement possible de faire :

La verrière 

verrière maison ancienneLa verrière est une première solution. Une verrière ressemble à une véranda, mais elle s’en distingue par le fait qu’elle correspond à une ouverture vitrée élargie installée sur l’une des façades de votre maison. Elle permet de faire entrer un grand volume de lumière dans votre habitat. Elle abrite le plus souvent un nouvel espace cuisine ou un salon chaud et accueillant.  Reposant sur une structure métallique, elle est du plus bel effet. Attention, elle suppose aussi que vous soyez sous le regard de vos voisins. Si vous n’aimez pas la promiscuité ou si votre verrière est trop visible de dehors cela peut-être un frein ! 

La véranda  

véranda maison anciènneLa véranda est souvent la première idée qui vient à l’esprit quand on souhaite agrandir une maison. Elle correspond à une sorte de sas en extérieur. Tout comme la verrière, elle laisse entrer beaucoup de lumière. Ajoutée comme un prolongement à une terrasse, elle devient une pièce à vivre à part entière à condition d’être bien isolée. Elle se transforme ainsi en salon ou en cuisine.

Il existe de multiples options pour se créer une véranda de rêve. On les construit aujourd’hui à partir de matériaux isolants, on les dote de volets roulants. Elles deviennent de vraies extensions à vivre et plus seulement des espaces où l’on entrepose des fleurs ! 

Ouverte sur l’extérieur, une véranda peut aussi enfin accueillir une salle de jeux des enfants, ou un salon d’hiver. Les structures en bois d’aujourd’hui se marient du reste très bien avec la pierre. 

La mezzanine

ancienne maison mezzanineSi votre maison présente une hauteur sous plafond suffisante, vous pouvez alors envisager d’y installer une mezzanine. Coin télé, chambre d’amis, bureau, dressing : les usages ne manqueront pas ! Mais réfléchissez bien avant de vous lancer, car il arrive parfois que l’on surestime la hauteur dont on a réellement besoin une fois à l’étage. Il serait dommage d’avoir à vous courber continuellement une fois en haut ! 

Terrasse couverte maison ancienne

La terrasse couverte

La terrasse couverte est une autre solution intéressante. Elle peut accueillir un deuxième salon ou une salle à manger extérieure. Par contre, il faudra penser à chauffer le lieu si vous souhaitez en profiter durant l’hiver, et bien entendu abriter vos plantes 

Passerelle extérieur pour maison ancienne

La passerelle extérieure

La passerelle extérieure s’avère intéressante si vous souhaitez relier deux maisons entre elles, ou encore votre maison à votre garage. Elle peut aussi être installée afin de circuler autour du premier étage de la maison : on peut alors l’aménager comme une terrasse extérieure

module en bois

Le module en bois

Le module vient s’accoler à la maison, permettant ainsi d’agrandir son logement. L’effet « pièce en plus » est garanti, et vous obtenez ainsi une vraie pièce supplémentaire ou un espace d’appoint pratique, pour y stocker des livres, des outils ou même votre cave !

L’extension sur pilotis

L’extension sur pilotis agrandit l’espace à vivre. L’extension se colle à un mur porteur de la maison. Il faut ensuite venir percer un trou si vous ne pouvez pas bénéficier d’une ouverture existante. La construction se fait sur un ou deux étages. A noter, les travaux d’extension se déroulent en deux temps : la réalisation des pilotis en béton (fondations) puis la réalisation de l’extension. L’espace sous le pilotis devient également un espace « refuge », où il peut être agréable de venir se reposer ou pratique pour s’abriter. 

combles aménagé extension maison ancienne

Les combles

Les combles sont une autre solution très en vogue. Ils sont utilisés le plus souvent comme chambre d’amis, chambre d’enfant, dressing, bureau. Sachez simplement là aussi anticiper la faible hauteur sous les toits qui peut parfois s’avérer contraignante pour les grandes personnes ! 

Redonner une seconde vie à une maison ancienne, ce n’est en réalité pas si sorcier ! C’est l’occasion de réexplorer votre espace, réinventer chacune de vos pièces. Au-delà de l’aspect fonctionnel, c’est aussi une manière de redonner de la valeur à votre maison, et de créer un ensemble esthétique et à l’allure contemporaine. Et n’oubliez pas non plus que le contemporain d’aujourd’hui sera aussi – un jour – l’ancien de demain !

Articles similaires sur Greenkub